Travailler autrement en classe d’espagnol

Mardi 27 mars 2018 - 18:30

Activités langagières dominantes : toutes les activités langagières

Déroulement/Procédure : Ce stage s’est déroulé sur deux jours. Les inscriptions se sont faites via le PAF, 25 places étaient disponibles.

J1 : Matin

-Réflexion sur les concepts de la collaboration à travers l’écoute de « la légende du colibri » de Pierre RABHI, tout d’abord de manière individuelle, puis de manière collective (groupes formés au hasard). Parallèlement à cela, pendant l’écoute, au dos du tableau, j’écris les principes mis en place par la collaboration. Discussion sur les points communs et les différences entre les deux travaux.

Émergence de ce qu’est la collaboration :

-un projet commun, le partage des tâches, la verbalisation des actions à faire ou faites, le respect des pensées d’autrui, le développement de la créativité, le développement de l’entraide, la mise en place d’un système de règles pour favoriser la collaboration.

(Document distribué aux enseignants)

La collaboration entre élèves

Les apports

Les étapes de la mise en place

-prise de conscience et mise en valeur des capacités (réflexion individuelle puis collective)

-responsabilisation (partage des tâches /rôle)

-respect et écoute de ses pairs (mutualisation des idées)

-tolérance de la pensée d’autrui (les idées des uns et des autres ne sont pas imposées mais discutées)

-développement de la créativité (prise en compte du profil et des apports de chacun)

-développement de l’entraide (tutorat)

-cohésion de groupe (ambiance de classe)

-sentiment d’appartenance à un groupe (prise de confiance et motivation)

-la classe-équipe (une autre manière de voir sa classe)

-l’enseignant-capitaine (l’enseignant n’est plus le donneur de savoirs, il devient le passeur de savoirs)

 

-mise en place de groupes

-présentation d’un projet par l’enseignant

-rappel des règles

-l’enseignant-ressource si besoin (outils donnés par l’enseignant à l’oral ou à l’écrit ou les deux : cartes mentales, fiches...)

-mise en place d’une consigne donnant une tâche à chacun

-répartition des rôles

-phase individuelle (aide et entraide pour les élèves le souhaitant)

-phase collective (on discute des idées trouvées à l’intérieur de son groupe)

-mise en commun

 

 

Après un constat personnel et partagé sur ce qu’est l’enseignement aujourd’hui et sur l’importance de « pratiquer » autrement notre métier, je suis partie des recherches scientifiques en lien avec la motivation et sur comment faire apprendre autrement pour ensuite entrer de manière concrète dans le sujet du stage.

Ainsi, plusieurs apports furent nécessaires afin de répondre à ces questions : comment faire en sorte que les élèves trouvent de la motivation en apprenant (théorie de la motivation : DECI et RYAN) et comment palier l’hétérogénéité des élèves (personnalisation des apprentissages / différenciation pédagogique / apprendre par la coopération : CONNAC) ?

Problématique 1 :

-Comment transposer ces principes scientifiques et coopératifs dans le cadre d’une classe de langues vivantes ?

→changement de disposition de l’espace et de posture de l’enseignant : classes mises en îlots, l’enseignant n’est plus face aux élèves mais autour des élèves (outil de réflexion sur comment faire les groupes ?)

→partage d’outils mis en place dans mes classes à travers des vidéos personnelles extraites de mes cours et des supports papier : la disposition des élèves de manière aléatoire à chaque séance afin que tous apprennent à travailler ensemble / le permis de réussite nominatif qui permet à l’élève de s’auto-évaluer et de voir ses progrès. Ce permis a diverses entrées : travail individuel et travail collaboratif pendant les séances / la mise en place de règles et de responsabilités (rôles et outils pour gérer le bruit et le temps) / le plan de travail personnalisé (afin que les élèves au fur et à mesure de la séquence se positionnent en fonction de leurs acquis et comprennent ce qu’ils doivent encore acquérir : mettre du sens derrière les apprentissages → prise de conscience métacognitive des acquis) / le contrat de tuteur et de tuteuré / la fiche métacognitive (apprendre à apprendre : qu’est ce qu’on me demande ? pourquoi je fais cela ? comment je dois faire pour arriver à accomplir la tâche à exécuter ? où trouver les outils qui vont m’aider à réaliser la tâche ?).

 

(Document distribué et correspondant à mes pratiques)

 

 

J1 : Après-midi 

Atelier 1 : Exemple d’introduction de la collaboration dans une séquence d’espagnol

→A partir d’un document audio, les professeurs stagiaires se sont mis en situation d’élèves et se sont répartis par groupes de 4-5 de manière aléatoire. Ils ont travaillé tout d’abord individuellement puis se sont partagé ensuite les idées, l’objectif était de leur montrer comment mettre en place concrètement une consigne collaborative au sein de la classe [support utilisé : Tráiler de El club de los incomprendidos / stratégie pédagogique : le world café (stratégie expliquée et mise en ligne sur le padlet)].

Discussion des avantages de cette stratégie pédagogique : bien choisir le support, participation de tous les élèves en CO, EOI et EE, activités actionnelles : tous les élèves sont en action et travaillent au profit de la tâche commune, motivation accrue et gain de confiance pour les plus réservés, prise de conscience métacognitive.

Frein de cette stratégie : le bruit → outils proposés à mettre en place pour réduire le bruit + bien structurer l’activité avant toute mise en place.

 

Atelier 2 : Réflexion sur la mise en place de consignes collaboratives langagières dans une séquence de classe 

Mise en place : les professeurs, regroupés de manière aléatoire, ont réfléchi à la mise en place  d’une séance collaborative en 5e, en 4e et en 3e à partir de supports donnés en respectant ces contraintes : réfléchir à qui fait quoi dans le groupe d’élèves ? quelle est la consigne pour chaque élève ? comment mettre en place cette activité de la part de l’enseignant ?

Tous les supports et travaux de restitution sont à disposition sur le padlet.

 

J2 : Matin

Problématique 2 :

Comment aider à la personnalisation des apprentissages par la coopération en classe d’espagnol ?

Reprise des objectifs de la veille à travers une carte mentale dans laquelle chaque enseignant devait placer un principe collaboratif retenu.

 

Atelier 1 : On collabore ?

Afin de replacer tous les professeurs dans un esprit collaboratif, la matinée s’est ouverte sur le jeu du Chamallow et des spaghettis qui permet de faire émaner un véritable esprit d’équipe et une ambiance très positive au sein du groupe.

 

La matinée s’est poursuivie sur la finalisation de l’atelier 2 de la veille.

 

Après-midi :

Atelier 2 : Mise en place de projets finaux collaboratifs

A partir de supports extraits d’une séquence de 4e et d’objectifs clairement définis, l’objectif était de proposer la mise en place d’un défilé de mode et de voir comment répartir les rôles entre les élèves et quoi leur demander. Cet atelier a permis de voir que des projets finaux peuvent être aussi pensés de manière collaborative.

 

Atelier 3 : Des outils numériques au service de la personnalisation des apprentissages

L’objectif de cet atelier était de montrer la possibilité de créer via le padlet un outil à disposition des élèves pour apprendre à apprendre.

En effet, le padlet est un outil qui peut regrouper toute forme de support (audio, textuel…) et qui peut s’intégrer dans l’ENT (donc facile d’accès pour l’élève) et peut permettre d’insérer une banque d’exercices pour que les élèves s’entraînent sur des points qui leur seraient fragiles et en fonction de leur plan de travail établi en début de séquence (→ responsabilisation et prise de conscience métacognitive).

Le but de cet atelier fut donc de montrer l’intérêt et la mise en pratique d’outils numériques pour amener les élèves à s’auto-entraîner et à comprendre leurs besoins et à savoir comment les combler afin de progresser.

La journée s’est achevée sur le partage d’idées concernant la mise en place facile d’exercices pour que les élèves s’entraînent dans et hors la classe (quizlet, learningapps…).

Enfin, les professeurs ont listé 5 idées qui leur paraissaient intéressantes au cours du stage.

 

Objectifs principaux :

-Définir et comprendre ce que sont la coopération et la collaboration.

-Comment mettre en place à travers des outils une pédagogie collaborative dans une classe de langue vivante ?

-Intérêts et bienfaits de la collaboration dans l’enseignement.

 

Évaluation :

 

Voici les retours concernant les idées et / ou outils que les enseignants ont appréciés lors de ce stage. Je les remercie encore vivement pour leur écoute, leur participation active et bienveillante et le partage d’idées et d’expériences et pour tout ce qui fait que notre métier est beau !

Parmi les idées : les supports extraits des séances et séquences de mes cours, les outils pédagogiques et méthodologiques pour faire apprendre à apprendre, pour mettre en place les groupes… les exemples de mises en place de stratégies collaboratives, les outils numériques pour faire entraîner les élèves dans et hors la classe, les ressources bibliographiques.

 

Documents  / outils mobilisés 

Padlet de la formation : https://padlet.com/sgaillardin/zd1kblpp1u28

Fiche expérithèque : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=13677