Travailler la continuité pédagogique avec Geoimage

Le site Géoimage du CNES par la variété des espaces et thématiques abordés, la  qualité des fiches présentes  et les possibilités d'accompagnement proposées, constitue une ressource riche à explorer et travailler avec les élèves, en ces temps de continuité pédagogique.

Le présent article éclaire trois démarches, réalisation de croquis, hypothèses sur les caractéristiques d'un territoire, hypothèses sur la localisation d'un territoire. Ces démarches sont accompagnées de fiches guide et d'exemples précis de mise en oeuvre, plus particulièrement en lycée, mais également en collège. Les travaux peuvent être réalisés, avec un accompagnement, en autonomie par les élèves à leur domicile et remis aux enseignants.

 

Démarches possibles

 

  • Réaliser un croquis à partir de la description de l'image satellite. Cette démarche peut être réalisée en ligne directement sur le site Géoimage (30 minutes à 1 heure)
  1. les élèves vont sur l'article dédié et lisent le texte,
  2. ils prélèvent les informations nécessaires,
  3. ils les classent dans une légende,
  4. ils choisissent le langage cartographique adapté à chaque information
  5. ils réalisent le croquis

L'enseignant devra : 

  • rédiger la consigne et donner le plan à suivre
  • proposer un fond de croquis vierge : privilégier des formes géométriques faciles à reproduire, notamment lorsque les élèves ne disposent pas d'imprimante. 
  • si besoin le professeur peut reprendre le texte original et le modifier légèrement. 

 

  • Emettre et justifier des hypothèses pour comprendre les caractéristiques d'un territoire (15 à 30 minutes)
  1. Le professeur télécharge une image satellite et propose aux élèves de répondre à une problématique à l'aide d'indices prélevés sur l'image. Il peut utiliser les zooms proposés ou même faire une capture d'écran d'un territoire plus restreint. L'objectif est d'émettre des hypothèses mais surtout de les justifier à l'aide de connaissances. Les élèves ne disposent que de l'image et pas du texte descriptif. Il s'agit là de mettre en place une démarche résolument inductive. L'élève peut être évalué sur sa capacité à justifier et ce, même s'il n'a pas répondu parfaitement à la problématique.
  1. Dans un second temps le professeur donne la correction. Il peut s'aider du texte qui accompagne chaque image satellite. 
  • Dans un période où le risque de décrochage est important, cette activité peut être présentée sous la forme d'un défi ou d'une enquête afin d'agir sur la motivation des élèves. On peut découper une image en plusieurs activités et les répartir entre les élèves avant de faire une mise en commun.

 

 

  • Emettre et justifier des hypothèses pour essayer de deviner où se situe l'espace proposé (10 à 15 minutes)
  1. Assez proche de la démarche précédente. Les élèves doivent proposer des hypothèses justifiées pour essayer de deviner où se situe l'espace proposé.
  2. A partir de leurs justifications, on demande aux élèves une réponse précise.
  3. L'enseignant propose une correction et éventuellement un classement des meilleures réponses selon soit la justesse (le lieu a été trouvé) et/ou la justification (l'argumentation et les hypothèses étaient pertinentes). 

 

 

Il est intéressant de faire travailler les élèves sur des territoires connus et qui, de par leur homogénéité, rendent la solution plus difficile à trouver mais les justifications faciles à apporter avec des connaissances personnelles : des centres des affaires (New York, Shanghai, Tokyo), des ports (Tokyo, Anvers, Rotterdam) ou des territoires ultra-marins. Pour corser la difficulté on peut aussi leur proposer des territoires plus atypiques ou peu traités en classe afin d'éveiller leur curiosité (Brasilia, Norilsk, Téhéran, Oulan-Bator)  sous la forme d'une activité bonus. 

Enfin ces démarches ne sont évidemment pas exclusives e tde nombreuses autres approches sont possibles : synthèse de fiche sur une thématique en lycée, localisation d'images en collège...