Conférence Henri Décamps- Académie des sciences-UT3

Mercredi 8 janvier 2020 - 18:00

 

"La sélection sexuelle"

à l'auditorium du lycée Fermat le mercredi 8 janvier de 18h à 19h30

 

 

 

Ayant consacré ses recherches aux échanges entre les écosystèmes d’eau courante et les écosystèmes terrestres voisins, Henri Décamps a jeté les bases de l'étude de l'écologie des systèmes riverains fluviaux. Il a montré l'importance des zones rivulaires comme interface pour ces échanges et leur influence sur le fonctionnement écologique des rivières et sur la dynamique de leur biodiversité. Il a également pris une part importante dans le développement des deux notions phares de l'écologie du paysage, la notion de corridors et celle de connectivité. Ses travaux se sont considérablement développés en France et dans le monde, l'amenant à s'engager dans de grands programmes nationaux et internationaux. Henri Décamps s'est également impliqué dans des programmes interdisciplinaires reliant les sciences de la nature et les sciences humaines.

Henri Décamps a ainsi :

- mis en évidence des causes d’abondance et de diversité des insectes aquatiques dans les torrents des Pyrénées, précisant l’influence de la végétation riveraine aux différentes altitudes ;
- recherché les causes et les conséquences de l’eutrophisation de la rivière Lot. Élaboration d’un modèle décrivant la croissance des populations d’algues du phytoplancton en fonction des débits ;
- animé la phase finale de la carte de la végétation de la France au 1/200.000e. Achèvement d’un travail collectif national engagé dans les années 1950 ;
- organisé et réalisé une recherche comparative, à l'échelle planétaire, sur le fonctionnement des interfaces entre milieux terrestres et aquatiques continentaux (lacs et rivières), dans le cadre d’un programme international de l’UNESCO et de plusieurs programmes européens ;
 - contribué à la connaissance du fonctionnement écologique des boisements riverains le long des cours d’eau, montrant leur rôle majeur sur la dynamique de la diversité biologique et sur le déroulement des cycles biogéochimiques du carbone et de l’azote dans les zones inondables ;
- mis en évidence l’influence des variations des flux hydrologiques sur l’organisation en mosaïque des paysages fluviaux ;
- mis en évidence l’influence des changements climatiques extrêmes sur la dynamique des systèmes écologiques. 

 

 

Pour aller plus loin : libres points de vue d'académiciens sur la biodiversité

 

 

 

 

Étiquettes : une conférences