Penser la nature à partir du végétal - Stage de janvier et février 2018

Ce stage sur le thème du végétal a eu lieu les 11 janvier et 9 février au lycée Toulouse-Lautrec à Toulouse. Il reprend et prolonge un séminaire donné dans le cadre des journées de Langres 2017, "De historia plantarum", auquel un site internet est dédié, où chaque intervention est présentée en détail, complétée des textes étudiés, des éventuels supports de présentation et d'une large bibliographie.

 

(reprise du texte de présentation du séminaire)

La botanique satisfait peu aux conditions conceptuelles et épistémologiques de la science moderne. Si, la botanique s’efforce avec Linné à une description fondée sur la « figure, le nombre et la disposition », son empirisme doux parvient mal à trouver le chemin de la « science ». Ce n’est peut-être que récemment qu’une épistémologie basée sur le modèle de la physique suscite l’interrogation alors que se développent les biotechnologies dont les plantes sont principalement les cibles. Un premier pas consisterait à reconnaître en quoi la biologie change notre compréhension de la notion de nature. Les plantes, à leur tour, obligent les sciences du vivant à repenser leurs méthodes et leur statut même de savoir. Un second consisterait à interroger la façon les savoirs botaniques, eux-mêmes pluriels, s’articulent à d'autres formes de savoirs et de pratiques. Il n’est, en effet, pas impossible que la biologie ait d'autant plus à nous apprendre si nous y revenons après un détour historique et anthropologique : car l’être végétal aux marges de la science, n’en a pas moins prospéré, depuis toujours, dans les espaces vagues des connaissances et des usages vernaculaires. On pourra voir, à cette occasion, en quoi les pharmacopées sont au cœur du discours que la «science» a cru pouvoir tenir sur la « pensée sauvage » ou sous le terme de « magie ». Dans son commerce difficile avec les pratiques endogènes, l’anthropologie est, en effet, longtemps restée sourde aux significations véritables dont elles étaient porteuses pour ceux dont les « formes de vie » nouent autrement, autour du végétal, les liens entre les humains et les non humains.

 

Les interventions:

Létitia Mouze, "Les plantes dans la physique et cosmologie antiques"

Textes commentés

Jonathan Racine, "Le problème de l'individualité biologique"

 Diaporama support de l'intervention

Extraits de F. Hallé, Eloge de la plante. Pour une nouvelle biologie

Henri Commetti, "Le savoir des plantes, l'autre savoir"

 Texte de l'intervention (complète, avec notes et citations)

Diaporama support de l'intervention

 Textes commentés

Samir Boumédienne, "La colonisation du savoir"

 

Pour une présentation plus détaillée des interventions:

 

Sur le même thème, on pourra aussi consulter le numéro de mars 2018 de la revue Critique, "Révolution végétale"