« Nos collègues lisent… » , nouvelle rubrique sur le site des Lettres de Toulouse

« Un suffisant lecteur descouvre souvant és escrits d’autruy des perfections autres que celles que l’autheur y a mises et apperceües, et y preste des sens et des visages plus riches »

(Montaigne, Essais, I, 24, édition Quadrige, PUF)

Que trouvera-t-on dans cette rubrique ? Les titres d’œuvres découvertes, lues ou relues, mises en exergue en une quinzaine de lignes qui en célèbrent les « perfections », afin d’enrichir et de faire dialoguer nos bibliothèques intimes.

Partager nos coups de cœur poétiques, nos coups de foudre romanesques, nos coups de théâtre, nos découvertes littéraires, nos remèdes à l’insomnie, bref, nos plaisirs de lecture… Tel est l’enjeu de cette rubrique, ouverte aux contributions des professeurs de lettres de l’académie de Toulouse.

Le roman s’ouvre vers un ailleurs qui n’a pas de nom, vers l’ici de Nour, au cœur d’un pays qui vit les débuts du printemps arabe, d’une révolution qui germe. En faisant de Nour l’héroïne de son roman, Rachid Benzine choisit un prisme qui pourrait paraître déroutant mais la révolution ne peut venir...
Bien loin d’être un vilain défaut, la narrativité fonde notre humanité : « La narrativité s’est développée en notre espèce comme technique de survie ». Dès lors, qu’est-ce que l’homme ? Le plus petit des grands primates certes, mais un primate qui par ses récits « dote le réel de sens ». Qu’est-ce...
Une vision de l’homme et une vision de la nature à travers l’écriture poétique très épurée d’Erri de Luca, peut-être un de ses meilleurs titres romanesques où « Les arbres de montagne écrivent dans l’air des histoires qui se lisent quand on est allongé dessous. »
Ce recueil de nouvelles, écrit juste avant les prouesses astronautiques encouragées par la « guerre des étoiles » (celle menée par les Etats-Unis), est comme un condensé de tout ce qui fonde le plaisir de la fiction : on y trouve de l’amour, de l’humour, des clins d’œil (pour le lecteur averti) à...