L’explication linéaire de texte

Lundi 15 juillet 2019 - 11:45

 Daniel Bergez, L’explication de texte littéraire, Dunod (couverture 2)

Définition de l’explication linéaire de texte, à partir de l'ouvrage de  Daniel Bergez, L’explication de texte littéraire, Dunod (extraits).

[L’explication linéaire] présente des désavantages bien connus: la tentation de la paraphase, encouragée par la décomposition du texte en brèves unités ; et une certaine myopie, sur un texte que l’on regarde de trop près pour en révéler suffisamment les lignes de force.

C’est pourtant par ce suivi du texte que l’explication orale se révèle irremplaçable. En affirmant la priorité du texte sur la voix du commentateur, elle est un exercice unique de soumission active […]. Elle ménage la possibilité d’une recherche toujours inquiète, d’une interrogation toujours ouverte. Celui qui l’explique pas à pas consent à la précarité ; il préfère l’exigence de l’œuvre à la cohérence forcée de l’analyse.

L’explication de texte est en ce sens un exercice de lecture. […] toute lecture est déjà une interprétation. Dès les premiers mots, c’est la totalité du sens qui est en jeu. Selon la logique de la langue, l’assemblage des mots postule un niveau de signification supérieur à chacun d’eux. Le sens reste donc toujours potentiel ; il s’élabore pas à pas à partir d’hypothèses construites et sans cesse validées ou rectifiées. Lire c’est globaliser, anticiper, confirmer ou rectifier et parfois relire.

Dans cette démarche cumulative, c’est à chaque fois la totalité du sens antérieur et à venir qui se construit […]. Là où le point de vue synthétique, par une « mise à plat » préalable, assimile le texte à un espace soustrait au temps dans lequel s’équivalent le début et la fin, l’explication linéaire, épousant son mouvement, rend compte de cette formation dynamique et perpétuellement changeante du sens.

[L’explication linéaire] nécessite […] une lecture qui soit consciente d’elle-même, apte à subir les effets du texte, mais aussi à rendre compte des moyens par lesquels il les a provoqués.

La cohérence [d’une explication linéaire] sera d’autant plus préservée qu’on aura pris soin de définir préalablement une problématique, soit un ensemble de questions et d’enjeux mettant le texte en perspective. Il est entendu aujourd’hui que le texte littéraire se caractérise, notamment, par une richesse extrême de significations diverses, et que les méthode susceptibles d’en rendre compte sont, comme on l’a vu, nombreuses et parfois divergentes. Il faut donc choisir un ou des centre(s) d’intérêt majeur(s). Le commentaire y gagne une cohérence nécessaire qui n’occulte pas pas la polysémie du texte, mais l’ordonne. Présentée avant l’analyse de détail, la problématique joue également un rôle essentiel dans l’exposé oral puiqu’elle propose à l’auditeur des pistes de réflexion qu’il s’attendra à retrouver dans l’explication.

[Définition de la problématique] On voit qu’il s’agit le plus souvent d’une interrogation sur un rapport : la problématique dégage une question à partir d’une mise en relation. Encore faut-il préciser sur quel plan elle se place : celui du « faire », de la construction, de l’élaboration du texte, en rapport avec un élément de sens important.

 

Étiquettes : Lycée