So there's this guy....

Samedi 14 octobre 2017 - 19:00

Cycle/ niveau : 2ndes                       
Niveau de CECR : B1
Cette séquence se propose de familiariser les élèves à des types d’humour différents (jeux de mots, non-sens, humour noir, etc.) et de leur faire prendre conscience de la spécificité de chaque langue, soit par le transcodage, c’est-à-dire (apprendre à) passer d’une langue à l’autre, soit par la nécessité d’établir une distinction entre grammaire de l’oral et grammaire de l’écrit.

Notions

Sentiment d’appartenance, singularités culturelles 

Tâche finale

Pour le festival de l’humour, racontez  trois histoires drôles sans aucun support devant un jury. Celles-ci pourront être soumises à un vote afin d’en élire les plus drôles !

Entrées culturelles

Aborder divers types d’humour et comprendre la nécessité de prendre en compte la spécificité de la langue, autant dans sa dimension linguistique que culturelle.

Activités langagières dominantes

Compréhension orale/ Expression orale. 

Activités des élèves

  • Ecouter des histoires drôles en français et en anglais et saisir la difficulté, voire parfois l’impossibilité d’établir une équivalence en traduction, ce qui induit la nécessité d’adapter sa propre histoire pour prendre en compte l’auditoire. 
  • Ecouter la même histoire racontée par un anglophone (assistant) avec et sans support afin de saisir la spécificité de la grammaire de l’oral (gap-fillers, répétitions, phatiques, etc.).
  • Sensibiliser les élèves aux différents types d’humour à travers la lecture (Roald Dahl, histoires drôles) ou les sketches (Monty Python, Mr Bean, Blackadder, Friends, etc.).
  • Savoir raconter une histoire drôle (camper le décor, narration, chute, registre et grammaire de l’oral).

Modalités de différenciation 

  • Possibilité de faire écouter aux élèves répartis en 3 groupes 3 histoires de niveaux différents (en classe ou à la maison), les faire échanger au sein du même groupe avant de les répartir en groupes de 3.
  • Lors de la réécriture d’une histoire drôle à partir de mots-clés donnés par l’enseignant, proposer une trame plus ou moins étoffée en fonction du niveau des élèves (ils en devinent aussi la « punch-line »).
  • Certains élèves peuvent s’appuyer sur des aides visuelles pour raconter leur histoire.  

Objectifs principaux

D’un point de vue linguistique, les marqueurs de temps, le lexique familier et quelques expressions idiomatiques seront abordés (importance de la polysémie pour les jeux de mots ou le quiproquo par exemple) et d’un point de vue phonologique, on soulignera l’importance d’adapter le passage de l’écrit à l’oral en insistant sur l’oralité et la prise en compte de l’auditoire. 

Documents

Canned laughter  et la laugh box de Charley Douglas, épisode 24 saison 3 de Friends, A Drink for Nothing (unknown) , Dip in the Pool de Roald Dahl   

Évaluation

Évaluation de l’expression orale (durée, intelligibilité, grammaticalité et lexique, compétence pragmatique (codes oraux et écrits), authenticité (art de broder, eye contact, gestuelle)   
 

Étiquettes : Anglais EOC