Recommandations des IA-IPR de LVE

Vendredi 20 mars 2020 - 11:45

Continuité pédagogiques - Recommandations

 

 

 

 

Partant de la nécessité d’une réelle continuité pédagogique, on veillera à inscrire les démarches d’enseignement à distance dans le respect des programmes de langues vivantes, en prêtant une attention particulière aux points suivants :

1) Les cours à distance s’inscrivent dans une véritable séquence pédagogique dont on rappelle les fondamentaux : 

- Un réel ancrage culturel, associé au développement des activités langagières : le développement de la maîtrise des activités langagières reste une priorité ; toutes les activités langagières (CO, CE, EE et, dans une moindre mesure, EO, avec les outils numériques notamment) peuvent être travaillées, ancrées dans un contexte culturel précis.

- Un réel échelonnement des apprentissages : 

  • Il conviendra de baliser soigneusement les différentes étapes de l’apprentissage via un échéancier (dates d’échéance pour l’accomplissement de chaque tâche), avec un temps de retour individuel et collectif à chaque étape. Des outils collaboratifs pourront être utilisés à des horaires précis de manière à faire travailler simultanément le professeur et le plus grand nombre possible d’élèves : feuilles partagées en ligne, espaces numériques...
  • Dans l’organisation générale de la séquence, on n’hésitera pas à prendre davantage de temps sur un point donné du programme : il vaut mieux s’assurer de la bonne acquisition d’un nombre raisonnable d’éléments de programme plutôt que de traiter un très grand nombre de points sans garantie réelle de leur acquisition par les élèves. On évitera toutefois de proposer des séquences excessivement longues.
  • Plus que jamais, les séquences conduites à distance s’inscriront dans une logique de reprise qui s’appuie sur les acquis. Le réinvestissement d’éléments culturels et linguistiques déjà traités précédemment au cours de l’année scolaire facilitera la mise en activité des élèves. 
  • Pour les classes les plus fragiles, on n’hésitera pas à proposer une séquence réinvestissant plus massivement des éléments linguistiques déjà traités plus tôt dans l’année, en cherchant toutefois à les inscrire dans un contexte culturel nouveau.

- Une pédagogie de projet à conserver : la réalisation d’un projet en fin de séquence donne du sens aux apprentissages et facilite le réinvestissement des compétences et connaissances développées pendant la séquence. Plus que jamais, des projets suscitant la motivation et la créativité des élèves sont à privilégier. On pourra offrir un choix aux élèves afin de soutenir leur intérêt et s’adapter au matériel dont chacun dispose.

2) Dans les activités données aux élèves, on veillera aux points suivants, de manière à s’assurer de la poursuite autonome des apprentissages :

- Explicitation des tâches : les tâches de compréhension (CO, CE) ou de production (PO, PE) pourront s’accompagner de consignes écrites plus détaillées et d’exemples plus nombreux. Une rubrique “aide” adossée à chaque fiche d’activité pourra donner des conseils méthodologiques, renvoyer à des ressources internes (fiches d’un chapitre précédent, pages du manuel, capsules vidéo que vous déposeriez) ou externes (sites, tutoriels du type “Les tutos de Huito”...), voire traduire certaines consignes complexes afin de garantir la réussite de tous. Les élèves pourront être encouragés à travailler en binômes ou trinômes afin de favoriser l’entraide mais aussi certaines formes d’interaction (orale / écrite).

- Différenciation : les stratégies de différenciation déjà largement mises en place dans les cours de langue auront toute leur place dans les stratégies de continuité pédagogique que vous allez déployer. Dans le suivi que vous conduirez, nous vous encourageons à privilégier les contacts avec les élèves fragiles ou ayant des difficultés.

- En amont des activités de compréhension (CO/CE) : on pourra donner des fiches lexicales (par exemple, sous la forme d’exercice d’appariement mot/image ou mot/définition, en évitant le recours au français ; des démarches de type Quizlet peuvent être intégrées). Ces fiches lexicales pourront être autocorrectives et on veillera à y adosser une aide phonologique de manière à permettre la fixation de la prononciation des termes (lien vers un moteur de synthèse vocale, fichier sonore déposé par le professeur sur l’ENT…).

- En compréhension (CO/CE) : on veillera à guider l’élève, à l’aider plutôt qu’à évaluer sa compréhension. Des ressources sur Eduscol pourront expliciter la méthodologie à suivre (lien sur notre site académique des langues).

- L’articulation entre compréhension et production : on conservera l’approche suivie en classe qui consiste à faire produire des énoncés aux élèves à partir des éléments qu’ils ont repérés en CO/CE. Afin de maintenir la motivation des élèves, on pourra les encourager à s’engager dans des démarches d’écriture collaborative (ex : rédaction d’un récapitulatif entre trois ou quatre élèves partageant une même feuille partagée en ligne ; pour limiter le risque de recours à un moteur de traduction en ligne, on peut imposer l’intégration de certains termes prédéterminés ou encore donner des amorces en langue-cible à compléter). En cas de travail différencié sur des documents différents, on pourra procéder à un échange d’informations entre élèves, sur le principe déjà connu du déficit d’information.

- En compréhension comme en production : le recours à des outils et des démarches variés est encouragé : learning apps, podcasts, consultation de sites d’information, conduite de recherches en autonomie, création de diaporama, enregistrements audio et vidéo… 

3) Recommandations spécifiques pour les élèves du cycle terminal

- En première : en tronc commun, encourager les élèves à rédiger et à s’entraîner en CE, sans négliger la CO pour autant. Il conviendra de travailler notamment sur la méthodologie du compte-rendu en langue-cible. Pour l’enseignement de spécialité, celui-ci représentant quatre heures hebdomadaires dans l’emploi du temps des élèves, il est légitime que vous donniez aux élèves une charge de travail proportionnelle à l’importance de cet enseignement de spécialité, notamment en prenant appui sur les versions audio des œuvres du programme limitatif, à retrouver par exemple sur Youtube.

- En terminale : la préparation des épreuves terminales est la priorité. Les professeurs de terminale sont notamment invités à demander des élèves qu’ils s’enregistrent régulièrement en expression orale de manière à les préparer à l’épreuve d’EOC/EOI.

Retrouvez des liens et des outils utiles à la continuité pédagogique sur le site inter-langues et sur la page de chaque langue vivante : www.ac-toulouse.fr/langues