Perceived Self-Efficacy in Cognitive Development and Functioning

Mercredi 6 mars 2019 - 14:30

Perceived Self-Efficacy in Cognitive Development and Functioning
Albert Bandura - 1993

Problématisation 

Dans quelle mesure la perception d’un individu de sa propre efficacité contribue-t-elle au développement et au fonctionnement cognitif ? 

Synthèse de l'article

Dans cet article, Bandura explore l’effet du sentiment d’auto-efficacité sur les performances non seulement de l’élève mais aussi des enseignants et des institutions. L’auto-efficacité utilise quatre procédés majeurs : cognitif, motivationnel, affectif et le processus de sélection. Le procédé cognitif commence par une projection de l’individu dans une situation donnée. Une haute estime de ses capacités entraîne une projection dans des scénarios positifs. A l’inverse une basse estime de ses capacités conduit à la visualisation de scénarios négatifs menant à l’échec. Un individu avec une basse auto-efficacité sera freiné par ses doutes et ne pourra donc pas utiliser pleinement les savoirs et compétences qu’il possède. 
Par ailleurs, le sentiment d’auto-efficacité influence fortement la motivation. Si l’on a des doutes sur ses capacités, on aura tendance à fournir moins d’efforts et à ne pas persévérer face aux difficultés. De plus, l’auto-efficacité a un impact sur les processus affectifs dans la mesure où la croyance en ses capacités affecte le niveau de stress ressenti dans des situations perçues comme étant menaçantes ou difficiles. Dans le contexte scolaire, les élèves avec un sentiment d’efficacité faible ressentent plus d’anxiété face aux exigences du travail à fournir. Bandura souligne également le pouvoir du sentiment d’auto-efficacité à influencer nos choix de vie, que ce soient des choix d’activités ou d'environnement. Nous avons tendance à éviter les choix que nous pensons dépasser nos capacités. 
En outre la perception de l’élève de sa propre efficacité favorise ses capacités cognitives et lui permet d’avoir de meilleures performances intellectuelles. Trois facteurs liés entre eux ressortent des expériences menées : la perception de l’efficacité au niveau de l’auto-régulation, au niveau académique et au niveau social. Toutes ces perceptions combinées, lorsqu’elles sont bonnes, contribuent de manière positive à l’apprentissage et au développement plus général de l’élève.

Points forts de l'article

  • S’intéresse à plusieurs acteurs de l’enseignement de l’élève (l’élève lui-même, l’enseignant, l’équipe pédagogique, les parents), et à l’évolution de celui-ci en grandissant, ce qui permet une vision d’ensemble de la question.
  • S’appuie sur des expériences et résultats concrets.
  • Article dense en informations et d'intérêt du début à la fin.
  • Première partie qui ne fait pas toujours de liens explicites avec l’enseignement
  • Usage fréquent de schémas parfois difficiles à comprendre.


Cet article est très intéressant car il permet de comprendre l’importance et l’influence de l’estime de soi sur la performance des élèves. L’enseignant peut ainsi mettre en place des stratégies d’enseignement plus efficaces et qui favorisent une évaluation positive.
 
Lucy Ollier, Déborah Palma, Emma O’Donohue
Lien vers l'article : Bandura, A. (1993). Perceived Self-Efficacy in Cognitive Development and Functioning. Educational Psychologist, 28(2), 117-148. - https://www.uky.edu/~eushe2/Bandura/Bandura1993EP.pdf

Étiquettes : recherche