La place et le(s) rôle(s) de la langue maternelle des apprenants en cours de langue étrangère

Jeudi 7 février 2019 - 17:15

Titre exact de l'article La place et le(s) rôle(s) de la langue maternelle des apprenants en cours de langue étrangère
Auteur(s) de l'article :  Lydie GIROUX
Année de publication : 2016

 

 

L’usage de la langue maternelle des apprenants dans une situation d’enseignement et d’apprentissage d’une langue étrangère est aujourd’hui un sujet de controverse. En effet, donner une place à la langue maternelle dans le processus d’acquisition de la langue-cible peut sembler paradoxal. Dans cet article, l’auteur rappelle la présence inévitable de l’alternance codique et évoque l’intérêt de tenir compte du niveau de maîtrise de l’apprenant ainsi que du développement d’une attitude propice tant chez l’enseignant que chez l’apprenant.

Il apparaît nécessaire de reconnaître que le bilinguisme (ou l’alternance codique) est une réalité indéniable de la situation d’apprentissage d’une langue étrangère. Langue maternelle et langue-cible coexistent dans le contexte d’apprentissage et d’enseignement. On peut alors se demander quelles en sont les raisons et quels sont les paramètres qui structurent ces échanges.

Le recours à la langue maternelle en tant que solution de facilité est une idée très fortement ancrée dans les esprits. En effet, l’aspect familier et rassurant de la langue maternelle ainsi que l’aisance qu’elle apporte au discours semblent conforter cela. Cependant, certains apprenants mesurent leur progression et niveau de maîtrise à leur capacité à limiter l’emploi de leur langue maternelle, un défi qui les motive dans leur démarche d’apprentissage. Ainsi, la place et le rôle de la langue maternelle chez les apprenants variera selon le niveau :

 

  • Pour les débutants (A1 et A2 du CECRL), la langue maternelle rend les échanges des apprenants avec leur enseignant et des apprenants entre eux plus aisés lorsque la maîtrise de la langue-cible est insuffisante. Elle assure ainsi l’accès au sens tout en permettant de construire un climat de confiance.
  • Lorsque le niveau de l’apprenant est intermédiaire (B1 et B2 du CECRL), la langue maternelle permet l’établissement d’une relation entre deux langues-cultures différentes ainsi que l’acquisition de savoir-faire et de compétences linguistiques par le biais d’opérations de vérification. De la même manière, la langue maternelle servira d’outil important pour la réflexion métalinguistique.
  • A un niveau expérimenté (C1 et C2 du CECRL), les apprenants perdent le bénéfice d’un usage étendu de leur langue maternelle et un emploi trop fréquent peut devenir une entrave. En effet, lorsque le niveau de maîtrise est bon et la pratique autonome, l’accent est mis sur la pratique fréquente, ce qui améliore la communication. La langue maternelle occupera donc une place restreinte et pourra, par exemple, servir à expliquer des phénomènes métalinguistiques complexes.


Outre les niveaux de maîtrise de la langue-cible, l’attitude ou l’état d’esprit est un facteur majeur dans l’apprentissage et l’enseignement d’une langue étrangère et conditionne également l’usage de la langue maternelle. Pour l’apprenant, une attitude positive et de tolérance vers la langue-cible en tant que langue-culture différente de sa première langue l’amèneront à développer de nouveaux repères propres à la langue étudiée. Dans le cas de l’enseignant, deux attitudes différentes peuvent être relevées : l’enseignant pour lequel la langue maternelle est un frein à la progression de l’apprenant cherchera à limiter sa place dans son enseignement tandis que l’enseignant pour lequel elle constitue un élément positif investira dans celle-ci.

Ainsi, la détermination de la présence ou non de la langue maternelle et de son rôle dans une situation d’enseignement-apprentissage reste la difficile et subjective prérogative de l’enseignant auquel il incombe de naviguer entre pratiques didactiques personnelles et politiques d’enseignement.

Référence exacte de l'article (norme APA) Giroux, L. (2016). La place et le(s) rôles de la langue maternelle des apprenants en cours de langue étrangère. Synergies France, 2016(10), 55-68.

Points forts de l'article

L’article est bien présenté et organisé en parties logiques et la clarté des phrases est attirante pour le lecteur. La bibliographie est riche, ce qui pourrait susciter une lecture complémentaire. Cet article a une dimension universelle. Il ne se focalise pas sur l’âge des apprenants mais plutôt les niveaux du CECRL, le contenu est très pertinent pour un(e) enseignant(e) au secondaire et reste toutefois accessible aux autres professeurs ou formateurs en langue.

Cet article traite des deux perspectives, celui de l’enseignant ainsi que celui de l’apprenant, et s’avère également très utile car il propose des solutions que l’enseignant peut appliquer en cours.

Points faibles de l'article

Cet article est très intéressant puisque tout enseignant de langue se pose ou s’est déjà posé la question de la justification de l’usage et du rôle de la langue maternelle dans la classe. Il s’agit d’un sujet très pertinent qui, s’il est négligé, le sera au détriment de l’apprentissage des étudiants. Cet article montre de quelle manière la langue maternelle peut être intégrée dans le cadre d’un cours de langue étrangère afin d’améliorer l’apprentissage tout en tenant compte du niveau de langue des apprenants ainsi que de l’attitude adoptée à la fois par les apprenants et par les enseignants.

Remarques éventuelles

L’article traite peu d’informations sur l’importance de l’usage de la langue maternelle comme outil permettant d’éviter la confusion des apprenants lorsque des consignes complexes sont données avant une activité ou une tâche. Bien que l’article traite des attitudes à adopter en cours et touche au comportement, il y a peu d'informations sur l’alternance codique dans la gestion de classe et la discipline.

Jennifer LAVIS et Coline RÉMOND - Année de formation Première année de master (M1)

Lien vers l'article http: //gerflint.fr/Base/France10/numero_complet.pdf#page=57

 

 

 

 

 

Étiquettes : recherche