Fiche guide destinée aux professeurs stagiaires de langues vivantes de la voie professionnelle pour la rentrée 2020

 

Fiche guide / Les essentiels pour débuter dans la discipline

 

Discipline : langues vivantes en lycée professionnel

 

L’enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle revêt une dimension particulière. En effet, l’enjeu principal consiste à (re)donner confiance aux élèves pour communiquer en langue étrangère, à l’écrit comme à l’oral, dans des contextes variés allant du domaine personnel au domaine professionnel. Le professeur stagiaire veillera ainsi à proposer des séquences suscitant la motivation des jeunes tout en leur permettant de progresser à leur rythme et selon leurs besoins.

La dimension interculturelle est fondamentale dans l’apprentissage d’une langue vivante. Cette dimension lui confère une fonction plus large qui dépasse l’acquisition des moyens linguistiques nécessaires à la communication immédiate permettant de faire face aux situations de la vie courante/professionnelle. L’acquisition des savoirs culturels s’inscrit dans une démarche active et contextualisée et contribue à la construction d’une citoyenneté éclairée, ouverte aux sociétés européennes et étrangères.

 

Phase de conception 

La conception des scenarii pédagogiques doit impérativement prendre appui sur les programmes en vigueur qui précisent les tâches correspondant à l’utilisation de la langue vivante dans les situations et les actes

  • de la vie quotidienne, personnelle, sociale et citoyenne,

  • et de la vie professionnelle.

Les niveaux attendus dans les différentes activités langagières sont précisés et adossés au CECRL. Le professeur stagiaire devra mettre en œuvre une pédagogie de la mise en situation active et déterminer une tâche finale à réaliser. Il aura recours exclusivement à des supports authentiques de niveau adapté à chaque classe.

Les manuels scolaires pourront représenter une aide et peuvent être sources d’inspiration pour créer ses propres séquences et séances. Toutefois, ils ne constituent pas les programmes et présentent souvent des démarches d’évaluation au lieu de proposer de véritables stratégies d’entraînement ; par conséquent, ceux-ci sont à utiliser avec vigilance.

 

Les écrits professionnels de pilotage de son enseignement

Les projets de séquences ou de scenarii pédagogiques s’inscrivent dans une programmation et une progression annuelle. Il s’agit de varier les projets à l’oral et à l’écrit, mais aussi des 2 contextes (personnel et professionnel) du programme, de fixer des niveaux de progression. Le calendrier annuel ou de cycle tiendra compte des actualités internationales, nationales, académiques, sans occulter celle de l’établissement.

Il conviendra de donner du sens aux apprentissages en les adossant au contexte de l’apprenant. Pour cela, l’enseignant stagiaire doit se forger une bonne connaissance du lycée professionnel, des filières et des PFMP :

Lycée professionnel

https://eduscol.education.fr/pid23177/lycee-professionnel.html

Présentation de la formation au lycée professionnel

https://eduscol.education.fr/cid47723/presentation-de-la-formation-au-lycee-professionnel.html

Périodes de formation en milieu professionnel (PFMP)

https://eduscol.education.fr/cid47128/pfmp-stages.html

Découverte du monde professionnel

https://eduscol.education.fr/pid37423/decouverte-du-monde-professionnel.html

 

Les étapes de la mise en œuvre dans la discipline

La phase de conception : le professeur stagiaire aura à sa disposition différentes ressources (manuels, internet, magazine, enregistrements audio ou vidéo…) et devra opérer des choix pertinents en fonction de l’objectif fixé. Nous invitons le professeur stagiaire à ne pas se montrer trop exhaustif dans le nombre de documents fournis aux élèves. Nous recommandons la conception de séquences courtes.

Phase de mise en œuvre : lors des séances, le professeur stagiaire veillera à maintenir les échanges en langue cible au maximum. Une exposition à la langue régulière permet aux élèves de se familiariser avec les différents accents et les différentes structures langagières afin de communiquer plus facilement.

Les rituels de début de cours permettent également de fixer les structures et le lexique. Au cours de la séance, la mise en place de travaux de groupes ou en binôme facilitera la coopération et la coopération. L’étude de la langue pourra se faire par des phases de manipulation et de reformulation. En fin de séance, une phase de mise en commun sous forme de trace écrite et/ou orale sera nécessaire. Cela permettra à l’élève de travailler hors la classe et de mémoriser.

Le recours aux outils et ressources numérique est également primordial. Il s’agit de former par et avec le numérique et de donner des méthodes et outils pour apprendre.

 

Les points complémentaires propres à la discipline

Nous conseillons la lecture attentive des ressources d’accompagnement de la transformation de la voie professionnelle :

https://eduscol.education.fr/cid144207/langues-vivantes-voie-pro.html

Elles ont pour vocation d'accompagner les professeurs de langues vivantes de la voie professionnelle dans leur réflexion sur la conception de leurs enseignements ainsi que dans la mise en œuvre de ces enseignements.

L'évaluation

Lors de la conception des séquences et séances, le professeur stagiaire déterminera les différents moments et les différents contenus des évaluations. Ce dernier veillera à ne pas proposer des batteries de tests ou des situations d’évaluation qui donneraient le sentiment aux élèves d’être constamment évaluer. Les temps d’entraînements sont tout aussi importants et ils sont à distinguer des évaluations.

Le professeur stagiaire aura recours aux différents descripteurs du CECRL pour évaluer les élèves par compétences afin de dresser le profil linguistique de l’élève et de l’accompagner sur l’ensemble du cycle. Des temps d’auto-évaluation, de co-évaluation pourront être mis en place. Ils permettront aux élèves de se situer et d’être associés à leurs parcours d’apprentissage.

La formation initiale et l’expérience du tuteur seront des éléments précieux pour concevoir l’évaluation comme un levier de mesure et de formation.

 

Références complémentaires

Le programme de langues vivantes pour le CAP et pour le baccalauréat professionnel est défini par arrêté du 3-4-2019 publié au BO spécial n° 5 du 11 avril 2019. Il est en vigueur à la rentrée 2020 en première année et deuxième année de CAP et en seconde professionnelle, en première professionnelle, et il sera en vigueur à la rentrée 2021 en terminale professionnelle.

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/SP5-MEN-11-4-2019/14/0/spe627_annexe_1105140.pdf

Le programme de langues vivantes pour la terminale baccalauréat professionnel est défini par arrêté du 10 février 2009 publié au BO spécial n°2 du 19 février 2009 : il est encore en vigueur à la rentrée 2020 uniquement pour la terminale professionnelle.

https://www.education.gouv.fr/bo/2009/special02/mene0829952a.htm

Programmes et ressources en français

https://disciplines.ac-toulouse.fr/lettres-histoire-geographie/

Langues vivantes, sections européennes et mobilité au lycée professionnel

https://eduscol.education.fr/cid45730/langues-vivantes.html

Les langues dans la voie professionnelle dans l’Académie de Toulouse : page dédiée

https://disciplines.ac-toulouse.fr/langues-vivantes/bienvenidos-welcome

 

Nous suivre sur Twitter :

https://twitter.com/LanguesLP_Tlse

 

Les langues dans la voie générale dans l’Académie de Toulouse 

https://disciplines.ac-toulouse.fr/langues-vivantes/

Vous pouvez y consulter la « Fiche guide destinée aux professeurs stagiaires de langues vivantes pour la rentrée 2020 » des IA-IPR de langues.

 

 

Pour télécharger  la fiche guide pour les professeurs stagiaires de langues vivantes de la voie professionnelle pour la rentrée 2020  :  lien