Continuité pédagogique lycée

Continuité pédagogique au lycée : repères et points de vigilance en anglais  [Mise à jour novembre 2020]

Les éléments ci-dessous viennent compléter les repères donnés par les IA-IPR.

Quelles que soient les modalités d’organisation retenues par l’établissement dans son plan de continuité pédagogique, il est fondamental de s’assurer que les apprentissages des élèves se poursuivent sur l’ensemble du temps scolaire (dans l’établissement ou à distance), de manière à avancer dans l’acquisition des programmes de langue vivante.

Aussi, est-il important de ne pas opter pour un fonctionnement qui consisterait à traiter les programmes uniquement sur le temps de cours en classe ; il convient donc de ne pas limiter le travail à distance à la conduite de tâches subalternes telles que celles habituellement données à la maison (apprentissage de la trace écrite, réalisation d’exercices de nature diverse...)

Dans le cadre de l’hybridation, le professeur de langue est donc amené à repenser son projet de séquence afin d’atteindre les objectifs fixés sans allonger la séquence conduite ni renoncer à traiter certaines parties du programme. Un exemple de séquence en anglais figure en bas d’article.

En présentiel :

  • Développer la compétence orale des élèves et notamment les interactions entre les élèves. Les phases d’expression orale prennent appui sur les contenus culturels et linguistiques traités dont elles contribuent à l’acquisition. La conduite d’activités en binômes et en petits groupes reste un moyen efficace de faire travailler tous les élèves à l’oral.

  • Ne pas perdre de vue le traitement des contenus culturels et l’approche par compétences lorsque les effectifs sont réduits afin d’éviter l’écueil de la réalisation d’une séance axée sur de la méthodologie.

  • Ne pas renoncer à construire des traces écrites à intervalles réguliers avec les élèves ; éviter la tentation des textes lacunaires (ou textes « à trous ») qui ne permettent pas aux élèves de développer des compétences d’expression écrite. Une partie de la construction des traces écrites peut toutefois être dispensée à distance, en particulier lorsque l’on conduit un cours à distance avec les élèves avec un logiciel de classe virtuelle.

A distance :

  • Structurer le travail des élèves : veiller au caractère explicite des consignes, s’assurer que les ressources à disposition des élèves sont clairement identifiées, accroitre les aides pour les élèves fragiles, indiquer la durée envisagée pour chaque tâche, donner un échéancier (en particulier lorsque le plan de continuité de l’établissement conduit à une alternance par semaine).

  • Privilégier les compétences de l’écrit (compréhension de l’écrit, expression écrite) sans donner une charge de lecture ou d’écriture excessive qui pourrait décourager les élèves. Il est préférable de donner plusieurs textes ou travaux d’écriture de taille moyenne à intervalles réguliers, plutôt que d’opter pour une seule tâche de lecture ou d’écriture qui serait très longue.

  • N’évaluer qu’un échantillon des travaux conduits à distance pour limiter l’accroissement de la charge de travail du professeur, mais s’assurer de donner des retours constructifs à tous les élèves à intervalles réguliers.

  • Privilégier la fonction « remise en ligne » du cahier de texte de l’ENT pour des fichiers légers. Pour les fichiers volumineux, la seule solution institutionnelle est d'utiliser Nextcloud. Il suffit de créer un dossier partagé, sans mot de passe, qui sera partagé par lien public. Vous pouvez vous référer à ce document pour les outils utilisables.

- Hybridation :

  • Lorsqu’une même classe est scindée en deux (une partie des élèves est en classe et l’autre partie à distance) : associer des élèves appartenant à des groupes différents autour d’une même tâche afin de recréer la dynamique collective de la classe.

Exemples : travail collectif avec restitution en classe par l’un des élèves présents (ou par l’un des élèves en visio) ; présentation d’un travail à l’oral (tâche intermédiaire ou projet final) ; travail d’écriture collaborative (narration, argumentation, etc.) en prenant appui sur un document d’écriture collaborative...

  • Responsabiliser les élèves avec la possibilité de créer des chaînes de solidarités entre eux, chacun étant chargé de s’assurer du bien-être et du suivi des camarades de son groupe.

  • Soigner la transition entre la fin de la période en présentiel et le temps en autonomie, en particulier lorsque le plan de continuité de l’établissement conduit une classe à passer une semaine complète à la maison : on peut collégialement examiner les consignes données pour les activités figurant dans le « plan de travail » donné aux élèves.

  • Au retour en classe après une période à distance, s’assurer de la réalisation du travail par chaque élève et évaluer les acquis de manière diagnostique.

Exemple : on pourra utiliser une application ludique comme Kahoot afin d’identifier ce qui n’a pas été acquis, puis proposer ultérieurement une activité de remédiation.

  • Lorsque des éléments sont donnés en amont d’une séance en classe dans l’esprit des « classes inversées », il convient de veiller à la faisabilité de la tâche pour ne pas accroitre les inégalités.

Exemples et outils : insertion de commentaires dans une visio (ex : vizia.co), élaboration de consignes orales (ex : vocaroo, screenomatic), aides méthodologiques ou lexicales, plan de travail, etc.

Documents annexes

- Un exemple de déroulement de séquence sur les élections américaines dans un format hybride
- Un exemple de plan de travail pour élève adossé à cette même séquence
- Un plan de travail pour élève réutilisable

Continuité pédagogique - du présentiel au distanciel

Plan de travail pour l'élève (PDF)