Classroom emotional intelligence and its relationship with school performance

Mardi 2 avril 2019 - 21:30

Classroom emotional intelligence and its relationship with school performance
Aitor Aritzeta, Nekane Balluerka, Arantxa Gorostiaga, Itziar Alonso-Arbiol, Mikel Haranburu & Leire Gartzia - 2016

Problématisation

Dans quelle mesure prendre en compte l’intelligence émotionnelle de la classe en la mesurant peut avoir un impact sur les performances scolaires des élèves ?

Synthèse de l'article

L’intelligence émotionnelle (I.E.) concerne la capacité d’un sujet à être conscient de ses émotions et de celles des autres, mais aussi à les exprimer et à les réguler. 
Les auteurs s’intéressent au contexte d’une classe d’élèves. L’I.E. d’une classe se base sur les expériences émotionnelles subjectives partagées par les membres du groupe. Ces expériences partagées permettent de générer un ensemble de normes ou de comportements attendus qui guident l'expérience émotionnelle de chaque élève.

Il existe de nombreuses études qui portent sur l’I.E.. A l’échelle du groupe, elle a principalement été étudiée dans des contextes non-académiques. Dans le milieu scolaire, des recherches ont été menées à l’échelle individuelle sur les perceptions que  chaque élève a de sa propre I.E.. Ces études ont permis de montrer un rapport entre l’I.E. individuelle, une meilleure adaptation sociale et psychologique et des meilleures performances scolaires. D’autres recherches prouvent que les relations émotionnelles parmi les élèves et entre les élèves et l’enseignant ont un impact important sur l’attitude de l’élève envers l’école et envers eux-mêmes. Cependant, il existe très peu de recherches sur l’I.E. de groupe qui prennent en compte les spécificités de la classe.

Par conséquent, les auteurs ont développé un questionnaire pour mesurer l’I.E. de la classe et pour pouvoir étudier ses implications. Pour ce faire, ils se sont basés sur le Trait Meta-Mood Scale (TMMS), un questionnaire créé par Salovey et collègues (1995), en l’adaptant au contexte d’une classe d’élèves. Ils ont donc développé le G-TMMS (Group-TMMS), composé de 16 items qui mesurent : 

  • l'attention prêtée par la classe aux émotions de leurs camarades (e.g. “In this class we pay a lot of attention to our feelings” – « Dans cette classe nous prêtons beaucoup d’attention à nos émotions »)
  • la compréhension des émotions ressenties dans la classe (e.g. “In this class we are often able to describe our feelings” – « Dans cette classe nous sommes souvent capables de décrire nos émotions »)
  •  l'utilisation de la pensée positive pour répondre à des humeurs négatives dans la classe (e.g. “Despite feeling bad, we try to think of nice things in this class” – « Même quand nous allons pas bien, nous essayons de penser à des choses positives dans cette classe »)

Le but premier des chercheurs était de valider ce questionnaire. Afin d’enrichir les connaissances concernant l’I.E. de la classe, ils ont utilisé leur outil pour tester l’hypothèse que les classes avec les meilleures performances sont celles avec le niveau d’I.E. de la classe le plus élevé. 

Pour ce faire, ils ont proposé le questionnaire à un échantillon de 794 élèves entre 13 et 19 ans de l’école secondaire au Pays basque. Les analyses statistiques menées confirment les bonnes propriétés de ce nouvel outil, qui peut donc être considéré comme un questionnaire valide et utilisable. Les auteurs ont aussi pu valider leur hypothèse: ils ont comparé les classes les plus performantes (plus de 70% des élèves dans la classe ont de bonnes notes) avec les classes moins performantes (moins de 30% des élèves dans la classe ont de bonnes notes). Les résultats montrent que les classes plus performantes sont aussi celles avec un score plus élevé d’I.E. de la classe. Les auteurs concluent en soulignant l’intérêt du questionnaire pour mesurer l’I.E. de la classe afin de mettre en place des programmes d’amélioration du climat scolaire au sein du groupe.

Commentaires

  • Article clair qui illustre tous les pas suivis par les chercheurs dans leur démarche. 
  • Simple à lire car bien structuré (introduction, méthodologie, analyses et résultats, discussion).
  • Mise à disposition de la version finale du questionnaire, utilisable par les enseignants au sein de leurs classes.
  • Hypothèse validée qui confirme un rapport entre l’intelligence émotionnelle de la classe et les performances scolaires des élèves.
  • Article très pointu sur la méthodologie de validation d’un questionnaire et sur l’analyse statistique.

Remarques

Des enjeux plus vastes de l’étude de l’I.E. pourraient concerner la prévention du mal-être psychologique des élèves et du harcèlement scolaire, tout comme la promotion d’un climat scolaire sécurisant et propice à la réussite.

 

Lien vers l'article : Aritzeta, A., Balluerka, N., Gorostiaga, A., Alonso-Arbiol, I., Haranburu, M., & Gartzia, L. (2016). Classroom emotional intelligence and its relationship with school performance. European Journal of Education and Psychology, 9(1), 1-8


Anne DONNELLY, Eleonora FABBRO

Étiquettes : recherche