Adaptation pédagogique : recommandations des IA-IPR LV au 18/05/2020

Lundi 18 mai 2020 - 17:15


 

 

 

Les fiches Eduscol “Préparer la reprise” définissent les priorités de la discipline langues vivantes de la 6ème à la 3ème :

fiche Eduscol 6ème (pp. 5-6)

fiche Eduscol 5ème (pp. 10 à 13)

fiche Eduscol 4ème (pp. 7-8)

fiche Eduscol 3ème (pp. 8 à 10)

En complément à ces éléments, vous trouverez ci-dessous des recommandations concernant les élèves qui reprendront les cours en présentiel. Concernant les autres élèves, on renvoie aux préconisations formulées en mars dernier qui restent valables.

NB : Les professeurs pourront faire converger les éléments traités avec les élèves en présentiel et les éléments traités avec les élèves suivant un enseignement à distance (voir ci-dessous).

Comment définir les contenus à traiter prioritairement :

Les éléments abordés durant le confinement n’auront pas été acquis de la même manière par tous les élèves. Aussi, on pourra éventuellement faire un retour sur ce qui a été vu, en l’intégrant dans une nouvelle séquence. Il s’agira de s’appuyer sur les éléments précédemment étudiés sans procéder à des “révisions” décontextualisées. Dans la mesure du possible, on essayera de traiter des thématiques culturelles variées d’ici la fin de l’année scolaire.

On veillera à proposer des activités susceptibles de soutenir l’intérêt et la motivation des élèves, en prenant appui sur des contenus culturels attrayants et motivants.   

Si les conditions matérielles et organisationnelles le permettent, on pourra proposer une séquence commune à tous les élèves d’une même classe pour encourager les échanges entre les élèves présents en classe et ceux travaillant à leur domicile. Ces échanges pourront être oraux ou écrits, de manière synchrone ou asynchrone. A cet effet, la démarche de projet comportant une réalisation finale concrète peut faciliter la collaboration entre élèves présents et distants et constituer un fil conducteur fédérateur.

On veillera à proposer des activités mobilisant des compétences dans le cadre des activités langagières, et à éviter un travail sur des connaissances décontextualisées sous la forme d’exercices de grammaire ou de vocabulaire. 

Démarches à privilégier :

Semaine des langues :

Une déclinaison locale de la Semaine des langues, prévue au niveau national du 4 au 8 mai, pourra être conduite sur une autre période, sous des formes qui sont amenées à être différentes des éditions précédentes. Elle reste l’occasion de concevoir des projets fédérateurs, de découvrir d’autres cultures et d’autres langues et de mettre en œuvre des activités attrayantes, éventuellement en inter-langues.

Les outils numériques permettent de conduire un certain nombre de projets : réalisation de capsules et montages audio/vidéo, création de diaporamas, expositions virtuelles de photographies, posters ou textes, notamment. Certains des événements mis en place l'an passé, tels que le concours sur Twitter réalisé au collège J. Darasse, peuvent être conduits à distance.

La place de l’oral :

Dans le respect des préconisations sanitaires, on cherchera à travailler prioritairement l’oral et à permettre autant d’interactions que possible. On évitera de ne proposer que des activités durant lesquelles les élèves seraient conduits à travailler de manière totalement autonome.

Afin de développer les compétences de l’oral, on privilégiera les activités de compréhension de l’oral et d’expression orale, articulées entre elles. 

Concernant le début de l’heure :

On s’efforcera de revenir aux habitudes de travail antérieures au confinement : le début de séance, conduit en langue-cible, est l’occasion de donner la parole aux élèves en continu ou en interaction : récapitulation de la séance précédente, prise de parole à partir de notes, présentation de travaux effectués à la maison, exposés (selon les niveaux)... Ce temps permet au professeur de mesurer le degré d’acquisition des connaissances et des compétences. 

Concernant la fin de l’heure :

La fin de l’heure est un temps de bilan sur la séance : comme habituellement, on veillera à s’assurer de ce que l’élève a compris et ce qu’il a acquis.

L’enseignement à distance conduit ces dernières semaines a permis de mesurer l’importance de la clarté des consignes données aux élèves et du calibrage des activités données à faire hors la classe : la fin de la séance donnera lieu à un temps de médiation et à des conseils méthodologiques pour faciliter le travail pour la séance suivante. 

Liens possibles entre élèves en classe et élèves confinés : 

Selon les organisations d’établissement, si le professeur réalise son cours en classe, il peut concomitamment associer les élèves restés chez eux aux activités proposées grâce aux outils numériques à disposition (classe virtuelle, vidéoprojecteur...) : prise de parole en continu à partir d’une recherche documentaire, visionnage de document à partir d’un lien, lecture d’un document écrit, contribution à une production commune telle qu’un magazine en langue vivante ou une émission de télévision, concours de rédaction de textes divers, discussion à visée argumentative, cercle littéraire (au lycée), travaux d’écriture collaborative… Les objectifs sont de rendre les apprentissages davantage interactifs et de maintenir le lien entre tous les élèves.

Pistes concernant les modalités d’évaluation :

Pour accompagner les élèves dans leurs parcours d’apprentissage, on pourra faire un bilan des compétences acquises ou en cours d’acquisition dans une ou plusieurs activités langagières, avec des formulations du type “je suis capable de…”. Les élèves seront ainsi positionnés sur un niveau du CECRL pour ces activités langagières. Ce bilan pourra être conduit sous des formes diverses : évaluation formative, auto-évaluation, co-évaluation… L’objectif est bien d’informer l’élève sur ses acquis, dans une visée formatrice. Les critères d’évaluation peuvent être construits avec les élèves. 

Divers :

Les actions de promotion des langues habituellement conduites par certains professeurs au troisième trimestre pour favoriser l’inscription d’élèves pour la prochaine année scolaire, notamment en allemand, en occitan et en italien, ainsi qu’en portugais, arabe, russe et chinois, pourront être conduites sous des formes diverses.