Appel à candidatures aux journées de l’innovation pédagogique

Faites connaitre une action innovante ou un projet créatif que vous avez mené(e) en vous portant candidat(e) aux journées de l’innovation 2021.

Cet appel à candidatures s'adresse à tous les personnels du premier et du second degré qui ont mis en place un projet éducatif ou des pratiques pédagogiques « innovants ».

L’innovation pédagogique couvre un champ varié d’actions ; elle se caractérise par la mise en place de démarches ou de stratégies se démarquant des pratiques de classe habituelles, avec ou sans recours au numérique.

Image
Journées de l'innovation pédagogique

Les candidatures peuvent être individuelles ou concerner une équipe ou un réseau. En répondant à cet appel, vous pourrez vous porter candidat(e) simultanément aux journées académiques (le 31 mars 2021 à Albi, le 14 avril 2021 à Toulouse) et à la journée nationale (le 7 avril 2021).

Votre projet pourra être en lien avec l’un des thèmes suivants :
Un descriptif détaillé de chaque thématique figure plus bas dans cet article

  • 1/ Le rapport au savoir à l’ère du numérique
  • 2/ Favoriser le travail collectif pour les équipes éducatives et pour les élèves
  • 3/ La co-éducation innovante avec les familles et les partenaires territoriaux
  • 4/ L’organisation : quelles transformations de l’espace-temps scolaire ?
  • 5/ Le territoire comme ressource éducative
  • 6/ Créativité et continuité pédagogique
  • 7/ Le lien entre les générations

Un descriptif détaillé de chaque thématique figure plus bas dans cet article.

Pour candidater, choisissez le support qui vous convient le mieux :

Pour exemples,

Nous nous tenons à votre disposition pour toute question. A votre demande, un membre de l’équipe CARDIE pourra vous accompagner dans la formalisation de votre projet. Contact : cardie@ac-toulouse.fr

Date limite de dépôt des dossiers : le 23 novembre 2020.
Une fois votre candidature reçue, nous pourrons vous proposer l'appui d'un accompagnateur/d'une accompagnatrice CARDIE jusqu'au 15 décembre. Ne tardez pas à candidater !

Descriptif détaillé de chaque thématique

1. Le rapport au savoir à l'ère du numérique

    Contexte
        Aujourd'hui questionné par la généralisation du numérique, de nouvelles conditions d'apprentissages et in fine de mutations de la forme scolaire, le rapport au savoir continue d'être déterminant pour garantir la réussite de chaque élève.
        Le rapport au savoir est une dimension clé de la construction de soi et du parcours scolaire, professionnel et citoyen d'un individu. L'école remplit pour cela une mission essentielle qui implique tout à la fois les élèves, les enseignants, les familles.
        Ce rapport au savoir ne va pas de soi : sa construction dès l'école maternelle ou sa nécessaire reconstruction quand il a été empêché ou altéré, obéissent à des facteurs complexes qui dépendent tout à la fois de la biographie des individus, de leur environnement familial et scolaire, de leurs conditions socio-économiques. Il dépend également de la manière dont l'école va pouvoir leur offrir un cadre tout à la fois sécurisant, stimulant et innovant en s'appuyant sur la métacognition, la capacité d'investigation et le sens critique.
    Objectifs

  • Quelles pratiques pédagogiques et organisations innovantes peuvent favoriser le développement d'un rapport au savoir garantissant des apprentissages efficaces, durables et source de développement pour tous les élèves ?
  • Quels apports du numérique pour innover dans les modes de transmission du savoir et les apprentissages ?

2. Favoriser le travail collectif pour les équipes éducatives et pour les élèves

   Contexte
        L'école peut développer l'esprit d'équipe avec des pratiques collaboratives et inclusives permettant d'accroître chez les élèves, et dans les équipes éducatives, l'aptitude à coopérer, la capacité à s'adapter, à travailler ensemble en mode-projet pour assurer la transmission des savoirs et la réduction des écarts de niveau.
        Pour améliorer l'école, c'est le développement de travaux en petits groupes d'élèves qui est prioritaire tant pour les enseignants que pour les élèves ou les parents d'élèves dans l'enquête IPSOS « Bilan de la continuité pédagogique et préparation de la rentrée » publiée en juillet 2020. La demande pour les cours en ligne ou avec outils numériques apparait moins prioritaire même s'il existe aussi une demande de maintien ou d'amplification du recours aux contenus en ligne suite à la crise sanitaire.
    Objectifs 

  • Comment favoriser et ancrer la coopération et les pratiques collaboratives pour les équipes éducatives comme pour les élèves ?
  • Dans quelle mesure les apports du numérique au service de la transformation pédagogique peuvent contribuer à faire apprendre à coopérer, à construire du collectif, pour les élèves et pour les équipes éducatives au service de la réussite de chacun et de la transmission de la citoyenneté pour tous ?

3. La co-éducation innovante avec les familles et les partenaires territoriaux 

    Contexte
        La qualité des apprentissages des élèves, leur bien-être à l'école, la réussite éducative pour chacun, dépendent étroitement du lien de confiance et de partage de projet éducatif que l'Ecole est en mesure de développer avec les familles, dans une ouverture et un respect mutuel des caractéristiques et aspirations de chacun.
        Alors que l'école s'est invitée dans les familles de manière inédite à la faveur du confinement lié à la crise sanitaire et que les familles ont été mises en situation de devoir « faire l'école à la maison » ou à l'inverse de « ne pouvoir faire l'école à la maison », la co-éducation a connu des formes inédites.
        Les inégalités d'usages entre les familles selon le niveau socio-économique s'observent en termes de régulation des pratiques et de contrôle des contenus mais également des liens avec l'institution scolaire : des familles font permettre l'intégration de pratiques légitimes et transférables scolairement alors que d'autres s'en remettent à l'école pour le faire.
    Objectifs

  • Quels projets peuvent apportent des réponses pour une co-éducation innovante ?
  • Comment prendre en compte les différences de capital culturel et technique dans l'usage du numérique pour la co-éducation ?

4. L'organisation : quelles transformations de l'espace-temps scolaire ? 

    Contexte
        Les évolutions conjoncturelles liées à la crise sanitaire ont entraîné une massification subie des pratiques numériques à distance. Dans l'enquête de la DEPP parue en juillet 2020 sur les effets de la crise sanitaire et la continuité pédagogique, les professeurs soulignent les progrès des élèves en termes d'autonomie et de maitrise des outils numériques, progrès relevés par les élèves eux-mêmes.
        Les déclarations des enseignants et des élèves se rejoignent pour constater par contraste, une absence d'effet positif de la période sur la motivation pour le travail scolaire, le manque de motivation étant relayé comme première difficulté par les élèves.
        L'impact de l'enseignement à distance est donc à mettre en perspective : il requiert une articulation étroite avec le présentiel dans une séquence pédagogique repensée.
    Objectifs

    En capitalisant sur les acquis de cette expérience :

  • En quoi de nouvelles formes d'hybridation des pratiques professionnelles des équipes éducatives participent-elles à la transformation pédagogique ?
  • Dans quelle mesure le numérique peut-il répondre aux besoins différenciés des élèves en termes de mode et rythme d'apprentissage, notamment pour les élèves à besoins éducatifs particuliers ?

5. Le territoire comme ressource éducative

    Contexte
        Le territoire (quartier, bassin d'emploi, pays, ville, département, région...) peut se concevoir comme une ressource éducative et l'objet d'un projet innovant.
        L'innovation peut permettre de s'adapter aux besoins et spécificités des territoires et répondre aux enjeux de mobilité sociale et géographique. Le territoire est en effet à la fois source potentielle d'assignation résidentielle et/ou de richesse patrimoniale, culturelle ou naturelle. Il est également moteur d'une dynamique éducative partagée associant scolaire, périscolaire et extra-scolaire.
        Les infrastructures, outils, dispositifs et usages du numérique, si étroitement pensés en articulation avec le présentiel, sont susceptibles de mailler un territoire et de réduire ainsi les disparités territoriales.
    Objectifs

  • Comment s'emparer des problématiques du territoire de manière innovante et interdisciplinaire ?
  • Quel potentiel éducatif peut émerger d'un projet qui, par la valorisation du patrimoine local, fait de son territoire une ressource ?
  • Quel apport permis par l'usage du numérique, articulé au présentiel, notamment en termes de désenclavement ?

7. Le lien entre les générations

Depuis quelques mois, une période troublée touche la société et nos élèves. La pandémie de la Covid-19 déstabilise considérablement nos organisations personnelles et collectives. Des difficultés d’ordre social, économique et humain en général interrogent la société entière, nos élèves y compris. De même que s’observe un phénomène de repli sur soi et d’autoprotection, apparaissent à l’opposé et de manière concomitante un formidable élan de solidarité et un désir de changement. Cette période sidérante appelle, nous le sentons bien, la préparation du « Jour d’après ». Elle sollicite l’émergence d’un nouvel humanisme. Elle est manifestement propice à la mobilisation et à l’engagement des jeunes en faveur d’une reconsidération et reconsolidation des liens entre les générations.

Dans un contexte qui semble particulièrement opportun, le projet présenté se veut être humaniste et expérimental. Son axe fondateur est le lien intergénérationnel. Il s’adresse à tous les jeunes en cours de formation et à tous les niveaux - premier et second degré, lycée général et technologique, lycée professionnel, classes d’apprentissage et CFA.

L’objectif vise ainsi le rapprochement entre les générations : celle des enfants jusqu’à l’âge adulte et celle de nos aînés, plus particulièrement en situation de précarité. Il s’agit de développer les liens, par des actions concrètes, entre nos jeunes, encore scolarisés ou en voie d’apprentissage et les personnes âgées dépendantes isolées, qu'elles soient en structure d'accueil ou chez elles. La mobilisation prendra appui en tant que de besoin sur les acteurs de terrain, en partenariat avec des structures sanitaires et sociales (Entreprises et associations d’aide à domicile, EHPAD, centre d’hébergement, diverses associations caritatives, collectivités territoriales…).

En fonction de leur nature, les projets d’actions pourront être soutenus par le champ de l’expérimentation1et les corps d’inspection.

Un axe fort : le lien intergénérationnel

Dimension citoyenne :

  • Ouvrir à l’altérité
  • Sensibiliser au phénomène de l’isolement
  • Dynamiser la culture de l’engagement
  • Transmettre les valeurs civiques et citoyennes

Trois autres domaines complémentaires :

  • La santé préventive : apporter une meilleure connaissance du processus du vieillissement, des troubles cognitifs, de la perte d’autonomie. Partenariat avec Santé Scolaire, médecin conseil…
  • L’accompagnement de la personne dans sa vie quotidienne et sociale: qu’est-ce qu’accompagner ? Comment ? Pourquoi ? Avec qui ? Relations et  bien être…
  • La formation à l’orientation : faire connaître les métiers d’aide à la personne âgée, susciter des vocations et orienter les jeunes dans une voie professionnelle d’avenir.

Remarque : trois parcours sont implicitement concernés par l’ensemble des champs d’actions présentés ci-dessus : Parcours Citoyen, Parcours éducatif de Santé et Parcours Avenir. Le Parcours d’Education artistique et culturelle peut, en fonction des projets, être également associé.

Croire que les actions éducatives sont susceptibles de changer le regard de nos jeunes contemporains sur les générations qui les précèdent n’est pas une utopie. Sous l’égide de la bienveillance et du souci de soi rapporté au souci des autres, le rapprochement entre nos jeunes et nos aînés ne peut que contribuer à réveiller et élever toutes les consciences. En outre, engager les élèves dans des projets centrés sur nos aînés contribue à éduquer au respect de l’autre, dans sa différence.

Faire de nos élèves et de tous les jeunes en cours d’édification des tisserands de cette toile intergénérationnelle est une action hautement civique, une action constructive pour leur développement personnel global et une action éclairante pour leur devenir professionnel.

1 Une expérimentation est un projet qui conduit à déroger au cadre réglementaire, sous réserves de l’accord préalable des autorités académiques (voir la rubrique Expérimentation du site CARDIE)

Image
CARDIE ac-toulouse

 

 

Image
logo-cardie-2020-535.png

La mission académique recherche-développement, innovation & expérimentation, une équipe à votre écoute pour vous guider et vous informer dans vos démarches.

 

Image
cardie_pour_nous_contacter.png

Contact mail Cardie :
cardie at ac-toulouse.fr

Laurent Hélius et Sabine Aligé
Conseillers académiques en Recherche-développement, innovation et expérimentation

Vincent Lavanant
Chargé de mission auprès des CARDIE