Stage Enseigner l'EMI

Nous inaugurons avec cet article une série de compte-rendu de stages afin de faire profiter l'ensemble des collègues des ressources, apports et démarches de stages menés dans l'académie.

Le stage "Enseigner l'EMI" est un stage interdisciplinaire histoire-géographie et documentation avec des intervenants des deux disciplines et l'intervention d'un journaliste.

Il s'est déroulé en deux parties :

- une première intervention de Frédéric Fontaine, rédacteur en chef de Géo Ado sous la forme d'une intervention - débat avec la salle afin d'aborder la question du complotisme et des pistes pédagogiques.

- une deuxième partie sous la forme présentation - groupes de travail autour de la cartographie des controverses.

 

PARTIE 1 : INTERVENTION DE FREDERIC FONTAINE,  REDACTEUR EN CHEF DE GEO ADO

 

 

Ce stage interdisciplinaire sur l'EMI a bénéficié de l'intervention de Frédéric Fontaine , rédacteur en chef de Géo Ado pour un numéro sur le complotisme. La présentation de ce numéro a permis de revenir sur plusieurs aspects conceptuels. Nous vous proposons trois extraits vidéos de cette intervention qui font notamment le point sur le vocabulaire lié au complotisme, les moyens de lutte contre les théories du complot

 

 

Dans ce premier extrait, Frederic Fontaine effectue un point de définitions sur un ensemble de nouveaux termes apparus autour d'une remise en cause de l'information en lien avec l'essor du numérique.
revient sur les notions de "Fake News", "faits alternatifs", "post-vérité". Il aborde la confiance dans les médias, les réseaux sociaux, la notion de "marché de l'information", les théories du complot...
En même temps il nuance cet essor avec les contre-réactions décryptage des théories, cercles zététiques...

 

 

 

Dans ce deuxième extrait, Frédéric Fontaine explique comment lutter contre les théories du complot dans une perspective éducative.
Il présente quelques démarches pédagogiques expérimentées avec des enseignants comme une pédagogie de l'enquête ou des cours de décryptage de l'image.

 

 

Enfin les biais cognitifs font l'objet du dernier extrait. Les biais de confirmation en lien avec les algorithmes des grands sites Internet sont expliqués ou d'autres biais sont abordés en lien avec une démarche citoyenne d'esprit critique.

 

PARTIE 2 : LA CARTOGRAPHIE DES CONTROVERSES

L’Éducation aux Médias et à l’Information revêt de multiples facettes. Il est parfois difficile pour les enseignants de l’appréhender dans sa globalité et de parvenir à trouver une porte d’entrée sans réduire l’EMI à la « Semaine de la presse et des médias ».


Nous proposons ici une entrée particulière, une démarche possible pour aborder l’EMI et répondre à ses enjeux. Il s’agit de la cartographie des controverses, démarche pédagogique instaurée par Bruno Latour, il y a une quinzaine d’années à l’école des Mines de Paris1. Ce module d’enseignement est désormais proposé et développé dans de nombreuses universités européennes et américaines.
Le programme FORCCAST (Formation par la Cartographie des Controverses à l'Analyse des Sciences et des Techniques) a vu le jour en 2012. Il compte quatorze institutions d’enseignement et de recherche et est hébergé à Sciences Po. L’ambition du programme est de former différents publics à l’exploration des controverses contemporaines, générées par la prolifération massive des innovations scientifiques et techniques. Un partenariat est possible dans certains lycées où des chercheurs viennent expérimenter la démarche de cartographie de controverses avec des lycéens dans le cadre des TPE.

Nous proposons ici une adaptation de l’exercice universitaire de la cartographie des controverses à l’enseignement secondaire.
L’objectif pour les élèves est de s’emparer d’une controverse et d’en représenter la complexité en ordonnant les jeux des acteurs qui y participent.
Une controverse est un débat dans la société sur des savoirs non établis, en particulier dans le domaine scientifique et technique qui ont une incidence sur notre vie quotidienne. Ces débats mobilisent une multiplicité et une diversité d'acteurs (statuts différents, niveaux d'expertise et intentions de communication divers).
L’enjeu éducatif est de permettre aux élèves de déterminer les différents acteurs impliqués (institutions, associations, industries, citoyen…), en relevant leurs arguments et points de vue et en identifiant les sources. C’est ainsi qu’ils pourront développer une opinion informée sur ces questions.


En EMI, ce sont ainsi des compétences informationnelles, médiatiques, informatiques mais aussi comportementales qu’on peut développer.
Tout d’abord, il s’agit pour les élèves d’étudier une controverse à partir d’un corpus documentaire, déjà constitué ou à constituer, aussi varié que possible dans les acteurs et arguments ou faits mobilisés. Les élèves devront être capables de trier et d’exploiter les informations.

 Ensuite, il s’agit pour les élèves de rendre compte de la complexité de la controverse à travers la construction d’un schéma heuristique : les élèves doivent donc être capables d’organiser dans un langage graphique les informations extraites des documents. Cette phase est particulièrement importante car la sémiologie graphique employée doit permettre de saisir les liens tout comme la représentation globale doit être porteuse de sens.

Enfin, l’exercice s’inscrit dans l’éducation à la citoyenneté : la visée est de promouvoir une vision sociale et politique des sciences et techniques sur des questions qui engagent le citoyen.

Exemple de Séquence pédagogique :
Cadre :            - 1 classe de 3e  (2 heures)
Chapitre : Les espaces de faibles densités
Étude de cas : la montagne
Compétences :
                  Histoire-Géographie :  Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués
                  Documentation : Argumenter : analyser, développer un point de vue


Objectifs de la séance :
- Comprendre la notion d'acteur :
    * Décoder les arguments en fonction des points de vue et de la source
    * Identifier les sources
    * Analyser les discours
    * Déterminer des groupes d’acteurs et les catégoriser.
- Développer la capacité à construire une opinion personnelle, réfléchie et argumentée.
- Être capable de construire son propre discours sur un sujet donné.


Les étapes :
1. Choix du thème de la controverse et formulation de la situation problème
Sujet : Faut-il protéger le loup dans les espaces de montagne en France ?
2. Brainstorming pour faire émerger les connaissances du sujet
3. Présentation du dossier documentaire :
              - une chronologie
              - un texte juridique
              - un texte de point de vue
4. Formation des équipes et distribution des documents
5. Lecture des documents et identification des sources
6. Définition du mot « acteur »
7. Relever les acteurs, leurs arguments et les exemples
8. A partir des tablettes, réalisation d'une carte d'identité d'un acteur
9. Mise en commun sous forme de schéma heuristique


La cartographie offre une présentation synthétique de la controverse, la position des acteurs, des discours, des opinions. Elle permet aux lecteurs d’avoir des informations sur les éléments de la controverse pour comprendre les relations.

En ce sens, la sémiologie graphique est très importante. Les couleurs, l'épaisseurs des liens, l'utilisation de figurés sont des choix qui vont permettre au lecteur de saisir les enjeux en réponse à la problématique. Comme le montrent les exemples déjà réalisés, une grande originalité des productions est possible.
        
Pendant le stage, par petits groupes, les enseignants ont choisi une thématique en Histoire, Géographie ou EMC et ont tenté de formuler une controverse qu’ils pourraient aborder ensuite avec leur élèves. Ils ont commencé à expérimenter cette démarche pédagogique.

Voici le fruit de leurs réflexions quant à l’intérêt d’utiliser cette méthode avec les élèves :

- Cartographier une controverse permet de dépasser ses représentations concernant le sujet. L’obligation d’analyser les différents points de vue des acteurs nous écarte du biais de confirmation.
- La carte réalisée est le résultat d’un travail collectif. Pour appréhender la totalité des acteurs et leurs arguments, il est nécessaire d’étudier le travail de tous les élèves.
- Cartographier une controverse à un instant « t » permet d’y revenir pourquoi pas un an après et de constater l’évolution du problème.

Les professeurs ont également fait part de leurs difficultés :

- La formulation précise de la controverse.
- La constitution du corpus de documents
- La visibilité des acteurs sur Internet

Vous retrouverez ci-dessous l'ensemble des documents proposés lors du stage :

Padlet
 

La présentation support

 

Un grand merci à Frédéric Fontaine et aux éditions MILAN pour leur participation à ce stage.

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : EMI

Actualités en continu

Ouverture officielle du site GeoImage

Le site GeoImage a été officiellement annoncé lors du Festival international de Géographie qui s’est déroulé du 5 au 7 octobre 2018 à Saint-Dié-des-Vosges. Issu d'un partenariat entre le CNES et le Ministère de l'Education nationale. Il propose des...En savoir plus

Lettre de rentrée 2018-2019

Merci de trouver ci-dessous la lettre de rentrée 2018-2019 de l'inspection pédagogique régionale. lettre_de_rentree_hg_18-19.pdfEn savoir plus

Etudier la citoyenneté athénienne à partir de sources primaires : quand les élèves deviennent archéologues

L’objectif de la séquence proposée est d’initier les élèves à l’étude des céramiques et des représentations qu’elles comportent. Ces sources primaires permettent de dépasser le cadre strict des institutions politiques, absentes des céramiques, et d'...En savoir plus

Utilisation de Retronews, de témoignages et d’outils interactifs sur la Première Guerre mondiale

Les faits majeurs de la Grande Guerre Utilisation de Retronews, de témoignages et d’outils interactifs Cette activité a pour objectif l’apprentissage des principaux événements liés à la Première Guerre mondiale. Elle propose de mettre en parallèle...En savoir plus

EPI "Destins d'exil"

"Destins d'exil" est un travail réalisé dans le cadre d'un E.P.I. devoir de mémoire, associant l'histoire et le français. Les élèves étudient les archives concernant des exilés juifs passés par les Hautes-Pyrénées durant les années 1930 et 1940 afin...En savoir plus
  •  
  • 1 sur 13