Les actualités du cinéma ABC à Toulouse : Ciné-club des lycéens, lycéens au cinéma et cinéma et histoire

Lundi 4 février 2019 - 09:30 - Vendredi 31 mai 2019 - 09:30

Une programmation centrée sur les relations qu’entretiennent cinéma et histoire, en particulier depuis un versant littéraire. Des soirées spéciales pensées à partir de dispositifs lycéens sont organisées au cours des prochaines semaines.

 

1. Cinéma, histoire et littérature

  • Alexis MICHALIK, Edmond, 2019

Comment se déroule le processus de création ? Telle pourrait être la première question posée par le film d’ A. Michalik. Edmond revient en effet sur le moment de l’écriture de la pièce Cyrano de Bergerac, par E. Rostand, en 1897. L’histoire de ce moment, particulièrement romancée par le cinéaste et scénariste, s’inscrit dans le registre de la comédie. Le contexte historique de cette fin de XIXème siècle n’en est pourtant pas exclu, et E. Rostand est montré dans une France en effervescence, entre la naissance du cinéma et l’affaire Dreyfus. Le film est tiré de la pièce de théâtre qui porte le même nom, et qui a été montée par A. Michalik lui-même. Cette pièce a obtenu cinq Molière en 2017, et elle est encore jouée au Théâtre du Palais-Royal à Paris. Le film poserait alors une autre question relevant des relations entre le cinéma et la littérature : comment adapter une pièce de théâtre au cinéma ?

Soulevant les mêmes interrogations, le film Cyrano de Bergerac (1990) de J-P Rappeneau, est de nouveau projeté au cinéma ABC : trois séances auront lieu la semaine du 21 février 2019.

Pour en savoir + sur Edmond

http://abc-toulouse.fr/fiches-de-films/edmon.html

 

  • Raúl de la FUENTE et Damian NENOW, Another Day of Life, 2018

Film hybride entre le cinéma d’animation et le documentaire, Another Day of Life revient sur l’un des derniers conflits de la décolonisation, à savoir la guerre en Angola, qui s’achève en 1975 avec la démocratisation du Portugal. Le film s’élabore depuis l’expérience et la mémoire de l’un des journalistes majeurs du XXème siècle, le Polonais R. Kapuściński, spécialiste de l’Amérique Latine et de l’Afrique.

Another Day of Life cherche ainsi à redonner le conflit angolais à la perception, et ce à travers les sentiments, les impressions et les travaux du reporter polonaise. Or, ce qui domine chez ce dernier est un sentiment de « confusão », qui pour R. Kapuściński correspond à « un état de désorientation absolue ». C’est ce qu’il écrivait en 1976 dans un ouvrage qui porte le même nom que le film, et sur lequel les cinéastes s’appuient. Quel dispositif filmique permet de redonner cet état de désorientation ? Cette dernière question traverse l’ensemble du cinéma indépendant contemporain, d’une façon globale.

Pour en savoir +

https://www.imdb.com/title/tt2967856/

 

  • Yórgos LANTHIMOS, La Favorite, 2018

La Favorite situe son action dans l'Angleterre du début du XVIIIème siècle. L'histoire a lieu à la cour, et décrit à la fois le quotidien de cette dernière, en même temps que les jeux de pouvoir qui s'y déroulent. Or, ces rivalités de pouvoir sont traitées, sinon d'un point de vue féminin, du moins en mettant en scène des femmes essayant d'un jouer un rôle. Tandis qu'Anne tente de régner, sa conseillère Lady Sarah gouverne et se voit bientôt menacée par l'ambition d'Abigail Hill, nouvelle confidente de la souveraine.

Le film tente ainsi la reconstitution, et ce en questionnant l'histoire des femmes sous l'angle du pouvoir, dans la fin de l'époque moderne. En cela, il interroge d'une certaine façon les liens entre histoire et cinéma : comment un film peut-il redonner une réalité historique, ou en être une interprétation ? Est-ce là un film qui participe à l'élaboration de la connaissance historique, ou qui devient une forme d'écriture de l'histoire ? Qu'est-ce que cette fiction dit de notre époque, surtout, peut-être ?

Pour en savoir +

https://www.imdb.com/title/tt5083738/

 

  • Robert BAHAR et Almudena CARRACEDO, Le Silence des autres, 2018

Le film de démarche documentaire, Le Silence des autres, tente de revenir sur la dictature franquiste quarante années après sa fin, dans une Espagne où le travail de mémoire demeure encore embryonnaire. Depuis la loi d'amnistie votée en 1977, deux ans après la mort de Franco, peu d'études espagnoles ont en fin de compté été menées sur la guerre civile et sur la dictature. C'est une brèche dans ce Silence que les auteurs tentent de creuser pendant les six années de travail sur ce film. Leur démarche peut être rapprochée de celle du cinéaste P. Guzman, et opérerait même en quelque sorte un retour sur ce qui s'est passé en Amérique latine : c'est la justice espagnole, sous l'égide du juge B. Garzón, qui a permis en partie de dénoncer à l'échelle internationale les crimes commis au Chili et en Argentine ; c'est désormais une juge argentine qui enquête sur les crimes commis sous Franco et qui défend les Droits de l'Homme, et le film restitue son travail. Le Silence des autres n'est cependant pas seulement le récit d'investigations ; il suit aussi les victimes de la dictature. Alternant témoignages de survivants, images d'archives, paysages marqués par les années de dictature, parfois en son honneur, et la procédure de la juge, il essaie de retisser des liens, et d'écrire une histoire de l'Espagne, ou du moins de participer à son élaboration. Déjà, il participe à faire percevoir, et de la sorte à faire connaître, une histoire encore mal connue à l'étranger, et à questionner également la légitimité de la monarchie en place. L’œuvre est aussi politique.

 

2. Ciné-conférences

 

  • Alice Vincens, docteur en sémiologie et esthétique du cinéma, enseignante et chercheuse, vient présenter le 17 février 2018 My Sweet Pepper Land, de H. Saleem (2013). Il s'agit de l'un des trois films au programme de Jeunes et Lycéens au cinéma en Occitanie.

 

  • Yann Tobin (alias N.T. Binh), maître de conférences en études cinématographies à l'Ecole des Arts de la Sorbonne (Paris 1), membre du comité de rédaction de Positif et cinéaste, vient le 10 mars 2018 présenter Chantons sous la pluie (1952) de S. Donen et G. Kelly. N.T. Binh est également commissaire de l'exposition Comédies musicales, la joie de vivre du cinéma de la Cité de la Musique de Paris.

 

3. Ciné-club des lycéens 2019

 

Le ciné-club des lycéens 2019 commence le 1er février à 20h30 par une séance animée autour du film Border d'A. Abbasi (2019). Le film est présenté par des Terminales de l'option cinéma audiovisuel du lycée Pierre d'Aragon de Muret.

 

 

     

    Étiquettes : ActuCinéma ActuPart