Cinéma, musique et histoire - Points de vue d'Europe de l'est au cinéma ABC de Toulouse

Mercredi 21 novembre 2018 - 11:30 - Mardi 1 janvier 2019 - 11:30
  • Pawel PAWLIKOWSKI, Cold War, 2018
C’est un film sur une histoire d’amour entre un pianiste de l’ex-Europe de l’est, Wiktor, et une jeune chanteuse, Zula. Ils se rencontrent au cours d’une audition visant à recruter des jeunes femmes pour une tournée de chants folkloriques polonais. Pour préparer ce spectacle, Wiktor a parcouru la Pologne avec Irina, et ils ont enregistré des vieilles chansons interprétées par les habitants accompagnés d’instruments traditionnels. Si les séquences montrant ces prises de sons semblent placer le film dans un entre-deux le rapprochant de la démarche documentaire, elles indiquent déjà que la musique est le centre du film. C’est d’elle que provient son rythme, sa respiration ; la musique paraît conditionner les mouvements de caméra, le montage, ou la narration et l’histoire d’amour mouvementée entre Zula et Wiktor. Or, cette histoire d’amour se déroule entre l’Est et l’Ouest, car Wiktor prend la décision de partir à Paris. 
Derrière son premier plan musical, le film comporte ainsi un fond centré sur le contexte historique : il ne s’agit pas d’un film dont le sujet serait la Guerre froide, mais bien d’une histoire d’amour, avec en arrière plan l’affrontement Est-Ouest, et ses effets sur le parcours de l’amour qui semble, par moments, en être comme un écho.
 
 
  • Kirill SEREBRENNIKO, Leto, 2018
Avant-première le jeudi 29 novembre 2018 à 20h30 en partenariat avec le festival Télérama.
Sortie nationale le 5 décembre 2018.
Soirée le 11 décembre 2018 à 20h30 animée par Natacha Laurent, Maître de Conférences en histoire contemporaine, Université Toulouse Jean Jaurès.
 
Le film porte sur le milieu du rock underground de Leningrad au cours des années 1980. Il tente ainsi de restituer par la musique, ses mutations, et les conditions de vie de ceux qui s’y passionnent, les transformations qui s’annoncent au sein d’une société. L’action se déroule en effet quelques années avant la Perestroïka ; les populations s’échangent des disques pirates de Lou Reed ; une scène rock sourd dans une forme de clandestinité. On y rencontre Viktor Tsoi, rockeur soviétique, dont la figure demeure au centre du film
 
 
  • Milko LAZAROV, Aga, 2018
Séance spéciale le jeudi 22 novembre 2018 à 14h30 animée par l’association La Trame.
Soirée le vendredi 23 novembre 2018 à 20h45 animée par Sophie Lécole, Maître de Conférences en arts plastiques, et Vincent Souladié, Maître de Conférences en histoire et en esthétique du cinéma, Université Toulouse Jean Jaurès.
 
Aga situe son action dans le grand nord, et suit un couple de Iakoutes, Sedna et Nanouk (on pense forcément au  Nanouk, l’esquimau de Robert J. Flaherty, en 1922). Vivant dans un cadre traditionnel, les deux quinquagénaires voient leur quotidien se transformer à mesure que les mutations des sociétés contemporaines, ou leurs effets, atteignent leur territoire. Les glaces fondent ; les animaux meurent ; les poissons se font rares et la pêche se complique. Peu à peu, le champ est parcouru par des bateaux et des avions, et déjà d’un point de vue sonore. Comment garder alors une trace de ce qui est en train de disparaître ?
 

Étiquettes : ActuPart PartCine ActuCinéma

Cinéma, audiovisuel

Cinéma ABC - Toulouse
Emmanuel CANO 
 emmanuel.cano@ac-toulouse.fr
 05 61 21 20 46
Permanence :

Cinéma, audiovisuel

Sophie GODEFROY
 sophie-marie-od.godefroy@ac-toulouse.fr
05 36 25 71 48
Permanence : les mardis, les mercredis matins et les jeudis matin