Cinéma ABC | Rencontres autour du cinéma d'animation toulousain | 28 et 29 septembre 2021

L'ABC propose deux séances autour du cinéma d'animation toulousain. Le 28.09 à 18h, séance de PIL suivie d'une masterclass avec le compositeur O. Cussac ; le 29.09 à 20h30, séance de La Traversée suivie d'une démonstration d'animation sur banc-titre assurée par une animatrice du film.

La Traversée

La Traversée, film d’animation de Florence Miailhe, écrit par la cinéaste et par Marie Desplechin, interroge l’exil et la condition des réfugiés à travers deux personnages d’enfants. Kyona et Adriel, âgés de treize et douze ans, fuient leur pays avec leur famille, tout en essayant d’échapper à ceux qui les pourchassent. La migration a donc ici des facteurs politiques, et les deux enfants, qui se retrouvent vite seuls sur les routes, après avoir perdu leurs parents, veulent rejoindre un pays où ils espèrent vivre libres et dans la paix. Aux difficultés inhérentes au trajet dans la fuite s’ajoute la violence que les migrants connaissent dans les régions qu’ils traversent : traqués dans leur pays, les personnages du film sont également chassés par une partie des populations habitant les pays dits d’accueil. Le récit est ainsi celui de leurs épreuves, qui constituent un passage, multiforme dans la mesure où dans le même mouvement les deux enfants grandissent et entrent dans l’adolescence. En cela, La Traversée questionne le déracinement, mais aussi notre regard sur les migrants, et la réaction collective des sociétés contemporaines face aux flux migratoires.

Image
ABC-Film-La-traversee

 Dans le film cependant, ce flux n’est pas localisé et, en quelque sorte, il n’a pas d’âge non plus. La cinéaste, dont la famille a immigré en France depuis l’Ukraine, prend le parti de situer son histoire dans un monde imaginaire afin de pouvoir la relier à l’ensemble des exils, pour en dégager des traits communs. Les deux scénaristes pensent en travaillant aux migrations des Juifs quittant l’Egypte, à celle des Européens partant pour les Amériques, aux Arméniens, aux Tziganes, aux Kurdes, mais aussi aux migrations des Africains, des Asiatiques, persécutés ou fuyant la misère (Source : France Culture Fictions / Théâtre et Cie, réalisée par Laure Egoroff ; le scénario du film est dit par Ariane Ascaride - https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-theatre-et-cie/la-trave…).

Cette forme d’universalité de la condition du migrant qui se dégage du film est en particulier permise par la poésie de l’œuvre, à laquelle participent largement les choix de dispositif. Florence Miailhe tourne en peinture animée, au studio La Ménagerie, qui se situe dans l’Usine, le Centre National des arts de la rue de Tournefeuille. La cinéaste peint directement sous l’objectif de la caméra, placée au-dessus d’une table. Le premier tableau est photographié, puis modifié légèrement sur la même surface et les images naissent à mesure de ces transformations successives. De la sorte, ce qui ressort à l’écran est aussi le travail de la matière qui se meut et vit sous le double effet du pinceau et de la caméra ne formant plus qu’un, contamine trait après trait les personnages de ce souffle de la vie. A travers l’ensemble de ces procédés, un pan de la réalité des migrants peut alors surgir, et déjà parce que la démarche de la cinéaste laisse dans son processus même une large part à l’imprévu, à l’accident et au hasard, qui sont bien ce qui définit le réel.

Le film a reçu le prix du public pour le premier scénario de long métrage au Festival Premiers plans d'Angers et une Mention spéciale du jury au Festival international du film d'animation d'Annecy.

Séance le mercredi 29 septembre à 20h30, suivie d'une démo. d'animation sur banc-titre avec une animatrice qui a travaillé sur le film. A ce titre, consulter la page du site du Cinéma ABC - La traversée

PIL

Pil, film d’animation, réalisé par Julien Fournet, raconte les aventures de Pil, une enfant orpheline, et de ses trois fouines apprivoisées. Le récit, qui a lieu durant la période médiévale, situe son action dans la cité de Roc-en-Brume, dont les décors sont inspirés de plusieurs villes d’Occitanie : Saint-Cirq- Lapopie, Mirepoix, Minerve et Carcassonne, où le cinéaste s’est rendu avec dessinateurs et concepteurs du film pour effectuer une série de croquis et de photographies dans les travaux préparatoires.

Image
Cinéma ABC Toulouse

 Dans l’histoire du film, Pil survit en volant de la nourriture dans le château de Tristan, régent et usurpateur du trône, qui a transformé l’héritier Roland en chapoul, un être moitié chat, moitié poule. Son quotidien change au moment où, pour échapper aux gardes du château, Pil se déguise en princesse, et se voit contrainte de retrouver Roland.

Ce troisième long-métrage du studio toulousain TAT Productions montre ainsi une enfant pauvre, princesse de hasard, sauver un prince, jouant de ce fait, le plus souvent avec humour, avec les codes du conte.

La bande originale est composée par Olivier Cussac, qui avait déjà signé celles des As de la jungle et de Terra Willy : planète Inconnue.

Séance le mardi 28 septembre à 18h suivie d'une masterclass avec Olivier Cussac, en partenariat avec Occitanie Film et l'ACREAMP - http://abc-toulouse.fr/evenements/seances-speciales/seance-et-mastercla…

Domaine(s) d'EAC concernés : Arts Visuels, Cinéma Audiovisuel, Musique

Cinéma ABC - Toulouse
Emmanuel CANO 
 emmanuel.cano@ac-toulouse.fr
 05 61 21 20 46
Permanence :

Chargée de mission cinéma audio-visuel

Sophie GODEFROY
 sophie.godefroy@ac-toulouse.fr
05 36 25 71 48
Permanence : mardi, mercredi matin.