Tutorat

1 - Tutorat entre les pairs mis en place au lycée Pardailhan à Auch par Katia RENARD, CPE lors de son année de stage de formation

2- Tutorat par les adultes mis en place au lycée Saint Exupéry à Blagnac (Haute Garonne) par Catherine Brulin, CPE et Stéphanie Soulié, professeure de Physique

1 - Tutorat entre les pairs mis en place au lycée Pardailhan à Auch par Katia RENARD, CPE lors de son année de stage de formation

 

Objectifs :

Le tutorat autorise une meilleure prise en compte des relations et des activités entre apprenants et permet une plus grande participation des élèves à leurs propres apprentissages. Situé à l’articulation de l’acte d’enseigner et de celui d’apprendre, il sollicite conjointement les processus de transmission, d’appropriation et de réinvestissement des connaissances. Il s’appuie sur une conception du développement comme processus d’assistance et de co-élaboration entre les individus, où la capacité à apprendre est corrélative de celle d’expliquer, d’enseigner. Ses effets bénéfiques concernent aussi bien les tutorés (ceux qui sont aidés) que les tuteurs (ceux qui aident).

Le tutorat entre pairs cherche à : 

  • favoriser la prise de confiance en soi
  • aider au renforcement et à l’acquisition de savoirs des tutorés
  • accroître la capacité à apprendre des tuteurs en développant leur capacité à enseigner.

 

Mise en place du dispositif :

Le principe est simple : un élève plus compétent qu’un autre dans un domaine ou par rapport à une tâche particulière, vient en aide à un autre élève, non pour faire à sa place ni pour lui.  En outre, le tuteur est un accompagnant, il explique comment s’y prendre pour que le tutoré parvienne à mieux réussir par lui-même.

Pour que ce dispositif fonctionne :

 

  • Travailler dans le calme
  • Être assidu
  • Etre volontaire et vouloir progresser
  • Bien apprécier l’élève avec lequel on travaille
  • Travailler régulièrement
  • Avoir confiance en soi

 

Outils : 

 Ces deux documents permettent aux CPE ou responsables du dispositif  de suivre la mise en place du tutorat dans l'établissement

 

 ​Téléchargez un modèle de contrat d'engagement et un petit livret qui doit aider le tuteur et tutoré (carnet de bord). 

 

 

 

 



2- Tutorat par les adultes mis en place au lycée Saint Exupéry à Blagnac (Haute Garonne) par Catherine Brulin, CPE et Stéphanie Soulié, professeure de Physique

Image
tutorat

 

 

 

« Et toi, comment brille ton étoile ? »

 

 

Cette question, posée à l’élève qui s’installe timidement à côté de son tuteur, permet de dédramatiser la situation. Venu pour sa première séance de tutorat mais sans vraiment savoir pourquoi, il pense avoir fait une bêtise, lui qui a été « convoqué » en plus de son emploi du temps ! En face de lui, un professeur, un AED ou un CPE .. Et même si l’on essaye de plutôt se mettre à côté pour justement casser ce « face-à-face » imposant, il y règne dans les débuts une ambiance de stress, et des interrogations et des « pourquoi » sont nombreuses.

 

On le constate au quotidien : il est difficile pour nos jeunes d’accepter les difficultés. Combien d’entre eux portent sur leurs épaules des soucis venus de la maison, des échecs relationnels ou encore un manque de confiance en soi qui pèse lourd dans la cour de récré .. ? En tutorat, on travaille donc sur ça ! On les aide à trouver les bons outils pour avancer, à se poser les bonnes questions pour trouver la réponse, à relativiser aussi si les choses prennent du temps avant de se concrétiser sous forme de projets ou de meilleurs résultats scolaires.

Dans notre lycée, le tutorat existe depuis 2016. L’un des premiers leviers contre le décrochage scolaire, ce dispositif est maintenant bien installé au sein de l’établissement. Nous sommes une équipe d’une quinzaine de tuteurs cette année et une trentaine d’élèves en moyenne en bénéficient par an. Nous privilégions les élèves de Seconde mais tous les autres niveaux de classe sont éligibles, aussi (même les étudiants post-Bac !).

C’est un travail d’équipe puisque pour faire connaître le dispositif, nous faisons appel aux professeurs principaux qui présentent le tutorat dans leurs classes respectives, en début d’année.

Le dispositif est piloté par un professeur de Physique et un CPE : être en binôme nous permet de gagner en efficacité mais aussi de déconstruire les à-priori : tout le monde participe à l’accompagnement des élèves et on y gagne à tous les coups ! Davantage de cohésion entre équipes et services, meilleure ambiance au sein du lycée, un sentiment de sécurité renforcé car il est rassurant de pouvoir se confier à quelqu’un quand on traverse une mauvaise passe..

 

Parmi les tuteurs, il y a des CPE et des AED, cela aide à diffuser l’information auprès des jeunes et surtout à répondre à leurs questions quand ils viennent se renseigner à la vie scolaire.

Les élèves comprennent donc vite qu’en tutorat, ils ne sont ni jugés ni évalués. Une relation privilégiée s’installe, celle de confiance, de partage, d’échange. Ceux qui souhaitent poursuivre, viennent le plus souvent sur une période (de vacances à vacances), d’autres n’y trouvent pas leur compte mais savent comment le dispositif fonctionne. Ils en parlent autour d’eux et on se dit que c’est tout aussi important. C’est notamment l’objectif d’une réunion d’information à l’attention des élèves intéressés, puis ils font leur « tri ». C’est aussi ça, l’apprentissage de l’autonomie.

« Comment brille ton étoile » est un outil d’aide qui permet de connaître celui que l’on écoute. Quels aspects de la scolarité vont bien ? Lesquels seraient à améliorer ? Puis, en partant de cette base, on se fixe des objectifs, petits et grands, pour avancer, ensemble. S’accrocher au positif, apprendre à relativiser, avancer doucement, sans heurter, un pas après l’autre.

Image
tutorat

 

Les élèves gagnent en confiance, sont plus matures. Ils apprennent à mieux gérer leur planning et à mieux organiser leur agenda. Ils font de petits pas vers l’autre pour les plus réservés. Ils repartent plus solides et plus confiants, en général. Les tuteurs, eux, apprennent un aspect différent de l’accompagnement et de l’éducation de nos jeunes. Certains parlent d’« ouverture sur l’Autre », c’est tellement enrichissant et gratifiant. Ensemble, on se dit qu’on a semé de petites graines et même si pour beaucoup d’adultes, il est fort frustrant de ne pas constater de résultats visibles dans l’immédiat, le cheminement poursuit son cours.

 

 

« Les uns sont appelés à commencer une œuvre tandis que d’autres doivent la terminer. Celui qui sème ne récolte pas toujours … »

Eugenio d’Ors (écrivain catalan)