Certification Complémentaire FLS - Définition et modalités - Nouveautés 2020

Toutes les informations sur la certification complémentaire FLS : modalités d’inscription, contenu du dossier, l’entretien oral...

 

La Note de service n°2019-104 du 16 juillet 2019 (Bulletin Officiel n°30 du 25 juillet 2019)  rappelle que l’objectif de cette certification complémentaire en FLS (Français Langue Seconde) est de permettre à des enseignants de valider des compétences particulières qui ne relèvent pas du champ de leurs concours. Il est aussi de constituer un vivier de compétences pour certains enseignements pour lesquels il n’existe pas de sections de concours de recrutement.

Accéder à la Note de service n°2019-104 du 16 juillet 2019

 

Pour le FLS, il s’agit de l’enseignement du français par des enseignants des premier et second degrés dans UPE2A (unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants) pour la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA) sans maîtrise suffisante de la langue française. Cette certification complémentaire est nécessaire pour pouvoir postuler pour un poste spécifique académique (SPEA) correspondant à un dispositif EANA du second degré. Elle est vivement recommandée pour les postes du premier degré.

Vous trouverez également dans ce BO les modalités d’organisation de l’examen : inscription, contenu du dossier pédagogique, les domaines évalués lors de l’entretien...

Extraits :

III - Secteur français langue seconde

Le jury évaluera :

  •  les connaissances didactiques, et notamment la connaissance du processus d'acquisition d'une langue seconde (interlangue, interférence etc.) ;
  •  la connaissance et l'expérience des principales méthodes d'enseignement d'une langue étrangère et d'une langue seconde, des matériels pédagogiques disponibles et des démarches pédagogiques pour les publics d'élèves allophones (capacité du candidat à organiser une séquence de langue étrangère ou une séquence de langue seconde pour des élèves débutants ou pour des élèves avancés ; différenciation pédagogique, pédagogie de l'erreur et de son traitement ; pédagogie de projet ; pratique de l'oral - interactions, reformulations etc.-, phonologie, apprentissage du lexique ; place faite à la littérature et aux arts) ;
  • la connaissance des textes réglementaires qui concernent l'accueil et la scolarisation des élèves allophones et, plus généralement, de ceux qui concernent l'école inclusive ;
  •  la connaissance du traitement de la problématique à l'échelon européen (notamment grands textes européens récents, Cadre européen commun de référence pour les langues ; éducation plurilingue et interculturelle) ;
  •  la connaissance des divers aspects des programmes de l'école primaire, du collège, du lycée professionnel et du lycée général et technologique concernant la maîtrise de la langue et l'enseignement des langues étrangères et régionales ;
  •  la capacité à raisonner au niveau individuel et collectif en termes de connaissances et compétences en français langue de scolarisation (codes scolaires, langue des disciplines, interdisciplinarité, etc.) ;
  •  la connaissance de la problématique de l'analphabétisme et de l'illettrisme, notamment pour les élèves en grand retard scolaire, peu ou pas scolarisés antérieurement ;
  • la connaissance des grandes familles de langue et des grands systèmes d'écriture, en vue de permettre une comparaison entre fait de langue en français et fait de langue dans la langue d'origine des élèves ;
  • la capacité à évaluer les compétences des élèves et la connaissance des principaux outils d'évaluation existant à cet effet, en particulier en lien avec le CECRL et le socle commun de connaissances, de compétences et de culture ;
  •  la capacité à élaborer un parcours individualisé de formation pour les élèves et à élaborer et coordonner, avec les équipes pédagogiques, des projets personnalisés d'inclusion.

N.B. : Le jury appréciera particulièrement des candidats la possession des diplômes de lettres mention FLE/FLS et des divers diplômes de langue.

Partager
Partager